Les internautes adolescents en Europe

Par 21 mars 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

NetValue publie les résultats d’une étude sur les internautes adolescents en Europe. Cette étude porte sur la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Danemark et l’Espagne en janvier 2002. ...

NetValue publie les résultats d’une étude sur les internautes adolescents en Europe. Cette étude porte sur la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Danemark et l’Espagne en janvier 2002. La Grande-Bretagne connaît le plus grand nombre d’adolescents (13-19 ans) connectés à Internet (17,7 % des internautes, soit 2 933 000 adolescents). L’Allemagne totalise 2 016 000 adolescents connectés, soit 13,2 %, la France 1 584 000 (14,5 %), l’Espagne 623 000 (15,2 %) et le Danemark 333 000 (13,3 %). Par rapport aux autres populations internautes, la répartition hommes/femmes sur la population adolescente est très bonne. Cet équilibre est le plus important au Danemark avec 50,8 % d’adolescents pour 49,2 % d’adolescentes. Les adolescents européens se connectent en général 9,8 jours par mois, contre 11,5 pour l’ensemble des internautes. En revanche, la durée moyenne d’une session est de 28,2 minutes pour les adolescents européens, contre 24,6 minutes pour l’ensemble des internautes. C’est en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Espagne que les adolescents restent le plus longtemps connectés avec 28,9 minutes pour l’Angleterre, 31,9 minutes pour l’Allemagne et 30,8 minutes pour l’Espagne. Les adolescents européens privilégient la communication et les jeux en ligne. Ils sont très nombreux à utiliser des services de communication mis à leur disposition sur Internet : chat, messagerie instantanée, forums de discussions … Alors que les adolescents allemands et français sont attirés plutôt par le chat, les adolescents anglais préfèrent, pour leur part, les forums de discussion. Les adolescents utilisent beaucoup les jeux en ligne, notamment les danois et les allemands, et la messagerie instantanée (notamment les anglais).Les adolescents réalisent peu ou pas de connexions sécurisées. Ils visitent très peu les sites de e-commerce. Ils ne consultent pas leur compte bancaire en ligne et ont un pouvoir d’achat inférieur aux autres populations internautes. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 21/03/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas