Qui sont les internautes d'aujourd'hui, qui seront-ils demain ?

Par 05 juin 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

Ipsos vient de publier avec le Figaro Magazine, la première vague de l'Observatoire de l'Internet en France, réalisé en avril 2000 auprès de 1 016 personnes âgées de 15 ans et plus et en mai 2000 au...

Ipsos vient de publier avec le Figaro Magazine, la première vague de
l'Observatoire de l'Internet en France, réalisé en avril 2000 auprès de 1
016 personnes âgées de 15 ans et plus et en mai 2000 auprès de 1 296
internautes "actifs".
14 % des Français utilisent aujourd'hui Internet pour des raisons
personnelles, dont 7 % "tous les jours ou presque" et 7 % "deux ou trois
fois par semaine". 20 % d'entre eux sont des hommes, 23 % ont moins de 35
ans, 30 % sont des cadres, 35 % ont un revenu annuel supérieur à 300 000
F.
28 % utilisant Internet assidûment résident en agglomération parisienne,
contre 15 % dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants et 8 %
chez les ruraux.
16 % des non internautes pensent utiliser Internet d'ici à la fin 2000
pour des raisons personnelles, ce qui porterait, dans ce cas, la
proportion d'internautes en France à 35 % de la population d'ici la fin de
l'année. On remarque que les catégories sociales les moins concernées
aujourd'hui sont également celles qui le seront le moins à court terme. En
revanche, jeunes, cadres, hauts revenus, hauts niveaux d'instruction ou
habitants de la région parisienne sont très nombreux chez ces
"intentionnistes". A court terme, l'écart entre les différentes catégories
ne sera donc pas comblé.
Selon cette enquête 4 Français sur 10 (40 %) ont l'impression d'être
"toujours en retard" par rapport aux évolutions technologiques, 5 %
déclarent essayer de les anticiper, 51 % s'y adaptent.
Pour 91 % des internautes, l'arrivée d'Internet a modifié leur façon de
s'informer, 87 % leur façon de communiquer. Parallèlement, 72 % de ces
mêmes internautes pensent qu'Internet a déjà modifié leur façon de
travailler, 56 % leur façon de se distraire.
41 % des internautes jugent qu'Internet a déjà modifié leur façon
d'acheter, 36 % pensent que ce nouveau média modifiera leurs habitudes
d'achat dans les mois à venir.
Pour 38 % des internautes, le manque de sécurité des transactions
financières est le principal défaut d'Internet aujourd'hui.
95 % des internautes ont déjà "recherché de l'information" via Internet,
75 % ont consulté la météo, 65 % les offres d'emploi. 20 % seulement ont
déjà "fait leurs courses" sur Internet, 14 % acheter des actions, 7 % de
l'électroménager.
54 % des internautes écrivent aujourd'hui plus de courrier qu'avant
l'arrivée d'Internet, 27 % avouent avoir fait plus de nouvelles
rencontres, 25 % déclarent travailler plus, 25 % jouent plus. En revanche,
49 % des internautes regardent moins la télévision qu'auparavant, 31 %
lisent moins de journaux ou de magazines, 13 % passent moins de temps en
famille.
(Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 06/06/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas