Les internautes encore démunis face aux cyber-attaques

Par 08 septembre 2010
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Si la criminalité en ligne se généralise, les internautes ne modifient pas pour autant leurs habitudes sur la Toile. Et montrent encore souvent un sentiment d'impuissance.

Deux tiers des internautes - tous pays confondus - et près des trois quarts des internautes américains ont déjà été victimes d'un acte de piratage sur Internet, tel que virus, fraude bancaire ou usurpation d'identité. Voila ce que révèle une étude menée par Norton. Des statistiques qui placent l'Amérique à la troisième place des pays les plus touchés par la cybercriminalité, derrière le Brésil. En tête de liste, c'est la Chine qui s'impose, avec un taux de 83 %. Pour autant, face à cette recrudescence d'attaques online, les internautes ne semblent pas modifier leurs habitudes sur le Net et ne se précipitent pas sur les systèmes de sécurité.
Impuissance et incompréhension démotivent les internautes
Seule la moitié des adultes interrogés affirme qu'elle ne changerait son comportement sur la toile que si elle était à son tour victime d'un cyberpirate. Pour nombre de ces utilisateurs, c'est l'impuissance et l'incompréhension qui les démotive à se protéger. "Cela leur semble trop compliqué", justifient les spécialistes. Qui notent également la généralisation d'un comportement d'acceptation. Une impuissance partagée par 80 % des interviewés qui remettent en cause le manque de mesures juridiques appropriées à ce genre de "vol" et la lenteur des procédures.
Un manque de mesure juridique et une lenteur de procédures
Il faut en moyenne 28 jours pour résoudre un problème de cybercriminalité, pour un coût moyen de 334 dollars. D’où le fait que moins de la moitié des cyberattaques sont signalées à la police. D'ailleurs, si près de 60 % des victimes se disent "énervées", dans de nombreux cas c'est un sentiment de culpabilité qui prend le dessus. Reste que ces conclusions sont à prendre pour ce qu'elles sont, soit provenant d'une étude réalisée par Norton, spécialisé dans la production commerciale d'antivirus.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas