Les internautes français veulent une simplification des offres Internet

Par 26 février 2001

et faire des économies. Selon une étude réalisée en janvier par Taylor Nelson Sofres Interactive pour AOL auprès de 2 015 personnes, la France enregistre un faible taux de connexion à domicile, ma...

et faire des économies.
Selon une étude réalisée en janvier par Taylor Nelson Sofres Interactive
pour AOL auprès de 2 015 personnes, la France enregistre un faible taux de
connexion à domicile, malgré un bon taux d’équipement en ordinateur. 31 %
des internautes interrogés ont en effet utilisé Internet au cours du
dernier mois que ce soit pour des motifs privés ou professionnels au
domicile ou sur le lieu de travail pour surfer sur Internet ou
envoyer/recevoir des mèls, dont 19 % à domicile.
23 % des personnes interrogées disposent au foyer d’un micro-ordinateur
avec accès à Internet, 21 % sans accès Internet. 56 % ne disposent pas de
micro-ordinateur.
18 % des personnes sondées ont l’intention de se procurer un accès
Internet depuis leur domicile dans les 6 prochains mois, 19 %
probablement pas, 61 % certainement pas.
90 % des sondés estiment cependant qu’il est important pour leur avenir
que les jeunes sachent manier Internet et donc qu’ils puissent se
connecter à domicile. Pour 83 %, Internet a pris une place très importante
dans la vie de tous les jours, il faut donc qu’un maximum de gens puissent
y accéder.
87 % estiment que le fait de payer sa connexion à Internet en fonction de
la durée renforce les inégalités sociales. En effet, cela limite
l’utilisation pour ceux qui ont peu de moyens. Pour 73 %, la tarification
à la durée de connexion rendant l’utilisation d’Internet trop chère,
explique le fait que moins de gens soient connectés à Internet en France
par rapport aux Etats-Unis ou dans les autres grands pays européens.
91 % déclarent qu’il faut diminuer le coût de la connexion à Internet pour
permettre à plus de personnes d’y accéder depuis leur domicile. 90 %
jugent la formule des forfaits illimités tout compris «essentielle» ou
«importante» pour les années à venir et 89 % trouvent l’idée
intéressante.
Pour 74 %, il faut faire attention continuellement à la durée de connexion
avec les formules d’abonnement à Internet actuelles. 81 % préféreraient
une facture unique intégrant l’accès Internet et le coût des
communications téléphoniques. 69 % jugent que le nombre de formules
d’abonnement à Internet est trop important et qu’il est difficile de s’y
retrouver.
Pour 54 %, le prix des télécommunications est ce qui coûte cher
aujourd’hui quand on utilise Internet (74 % pour les connectés à
domicile, 75 % pour les intentionnistes).
65 % seraient susceptibles de prendre un forfait tout compris illimité,
d’ici à six mois, à 99 F par mois, 37 % à 199 F/mois.
Les connectés à domicile (hors abonnés à un forfait illimité) utilisent
aujourd’hui Internet de chez eux 3 h 30 en moyenne par semaine. Avec un
forfait tout compris illimité, 63 % utiliseraient Internet depuis leur
domicile plus souvent, jusqu’à 9 h 20 par semaine en moyenne, 39 %
l’utiliseraient autant, soit 3 h 15 en moyenne par semaine, soit au total
un temps moyen de connexion deux fois plus élevé passant de 3 h 30 à 7 h
11 par semaine.
Parmi les avantages du forfait tout compris illimité, 86 % mettent en
avant la navigation sur Internet sans contraintes budgétaires et le fait
de pouvoir profiter pleinement de toutes les possibilités offertes par
Internet. 83 % estiment que la connexion à Internet reviendrait moins cher
et 76 % jugent qu’il y aurait plus de personnes connectés depuis leur
domicile.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/02/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas