Les internautes ne veulent pas être localisés à leur insu

Par 21 mars 2012
Mots-clés : Smart city, Europe
Deux amies avec des smartphones

Proposer un service permettant à une personne de préciser les moments où elle ne veut pas voir son nom apparaître dans les statuts de ses contacts permettrait de bloquer les messages contenant ces informations.

Les internautes ne se contentent pas de partager des informations sur l'endroit où ils sont. Ils sont aussi nombreux à dire avec qui ils sont. Cela, sans forcément demander l'avis de ces autres personnes. Un problème, pour Matteo Camilli de l'università degli studi de Milan, qui juge qu'un certain nombre d'utilisateurs n'ont pas envie d'être localisés à leur insu. Du coup, il a mis au point un système qui permet à un individu de gérer ce que disent les autres de sa position, en rajoutant une couche de sécurité : le dispositif permet de n'afficher des informations que si une personne a autorisé en amont la publication de données de localisation sur elle. Techniquement, il a développé quatre algorithmes. Le premier est un algorithme permettant de définir que l'on ne souhaite pas être localisé avec une personne.

Indiquer un temps et un lieu

Grâce à cette fonction, l'utilisateur A pourrait indiquer qu'il ne veut pas être identifié avec un individu B par un individu C. Le deuxième concerne le souhait de ne pas être localisé à un instant T, et le troisième dans un lieu. C'est-à-dire qu'il est possible de préciser la distance en dessous de laquelle on ne veut pas être localisé par rapport à un autre individu. Il est évidemment possible de combiner les trois. C'est-à-dire que si un individu indique dans son statut qu'il a croisé telle personne à tel endroit, et que cette personne en question ne souhaite pas être localisée à ce moment-là, le message sera bloqué.

Le modèle "adversaire"

Néanmoins,  un individu pourrait comprendre que deux personnes sont au même endroit au même moment dans la mesure où sa publication serait refusée. Aussi, le quatrième algorithme, le modèle "adversaire", permet à un individu de préciser que le réseau social doit laisser publier le statut d'une personne particulière, y compris si cette publication outrepasse les règles définies par les trois algorithmes précédents. L'on peut s'interroger toutefois sur l'efficacité d'un tel dispositif. En effet,  sur les réseaux sociaux, pour appliquer de tels paramètres de sécurité, il faut encore que les personnes indiquées soient mentionnées dans une publication par le nom de leur compte utilisateur, et non par un surnom, ce qui empêcherait le bon fonctionnement de l'algorithme. 

Haut de page

la geolocalisation par GPS a meme ete reconnue comme un procede illegal pour la police aux USA. Voici qui amene a une meilleure protection des donnes privess !

Soumis par Bruyas (non vérifié) - le 21 mars 2012 à 21h32

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas