Tous les internautes sociaux ne sont pas les mêmes relais d'informations

Par 28 juillet 2010
Mots-clés : Future of Retail

Six grands profils d'utilisateurs peuvent être définis sur les réseaux, certains d'entre eux faisant partie des influenceurs. Pour les marques, il est nécessaire de les identifier.

Les internautes sont désormais nombreux à se rendre sur les réseaux sociaux qu'ils fréquentent avant un achat pour obtenir des conseils ou des informations sur un produit, rappelle le Gartner. D'où la nécessité pour les marques d'être présentes sur ces mêmes plates-formes et de s'adresser directement à ses membres, qui peuvent être des relais précieux. Mais pas n'importe comment : le cabinet souligne ainsi la répartition des internautes en plusieurs catégories, chacune correspondant à un rôle différent dans la recommandation aux personnes avec qui ils sont connectés. Pour aider les marketeurs à cibler les contacts considérés comme les plus influents, le cabinet a identifié six profils différents et leur rôle sur les réseaux. Cela va des "experts" aux "connecteurs", en passant par les "vendeurs", les "investigateurs", les "auto-suffisants" et les "non classifiables".
Encourager l'implication naissante des internautes sociaux
"Mettre ainsi à jour des profils d'utilisateurs s'avère pertinent, car les marques ont tout intérêt à trouver des leviers de communication sur le net", confirme à L'Atelier Alexis Christoforou, chef de projet web-marketing chez Kinoa. Selon l'étude, les trois premiers groupes jouent un rôle au service de la marque sur la Toile .Quantitativement, ils représentent un cinquième des consommateurs inscrits, note le cabinet. Et de préciser que ces trois catégories pourraient exercer une influence sur les dynamiques d'achat des trois quarts de la population. "La grande majorité des internautes demeure passive, on le voit bien sur Twitter où la plupart des membres se contentent de consulter les informations qui sont diffusées", convient le spécialiste de Kinoa. "Cela étant, le fait d'être sur un réseau social est déjà une première étape dans l'implication, et l'on constate de plus en plus une tendance à la contribution des internautes", souligne le spécialiste.
Une communication personnalisée
Pour différencier les profils d'internautes sur les réseaux sociaux, il faut, selon le Gartner, se fier à leur comportement. Les "connecteurs" ont de nombreux contacts dans divers groupes, et invitent régulièrement des personnes à se rencontrer. Quand les "vendeurs" sont ceux qui parviennent à convaincre d'autres membres du réseau d'acheter des biens virtuels, ou de suivre telle ou telle démarche. Et si les "investigateurs" se connectent aux autres pour rechercher de l'information et demander des conseils, les "autosuffisants" se contentent de ce qu'ils obtiennent aisément, et n'accordent que peu d'attention aux recommandations des "experts". "Le seul bémol de cette classification, c'est que certains 'experts', justement, en particulier certains blogueurs, font aussi de très bons 'connecteurs', par exemple, ce qui ne ressort pas de cette étude", conclut le spécialiste.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas