Internet bouleverse l’enseignement supérieur.

Par 07 octobre 1998

Le bon vieux diplôme et toute l’économie de la formation sont remis en cause avec l’enseignement à distance. L’Essec IMD vient ainsi de créer une formation spécifique d’agents immobiliers. Chaque s...

Le bon vieux diplôme et toute l’économie de la formation sont remis en
cause avec l’enseignement à distance.
L’Essec IMD vient ainsi de créer une formation spécifique d’agents
immobiliers. Chaque stagiaire a reçu un ordinateur portable, un CD-ROM et
une formation pour utiliser ces outils. Non seulement les cours virtuels
sont accessibles de partout, mais le réseau permet l’interactivité entre
professeurs et élèves ainsi qu’entre chercheurs.
Seuls pour l’instant quelques pionniers ont lancé des initiatives en
France.
Aux Etats-Unis, des écoles comme l’université Ann Arbor du Michigan
proposent un MBA à distance en formation continue. Une conférence on line
sera organisée les 10 et 11 octobre par l’université de Toronto et le
Benjamin Franklin Institute de San Diego.

Ce qui est sûr, c’est que la généralisation de ces diverses initiatives va
modifier considérablement l’économie de la formation.
Lors du Forum Global du management, de l’éducation de Chicago en juin
dernier, réunissant plusieurs dizaines d’universités et d’écoles
mondiales, le président de l’université de Tulasne, Scott Coven a déclaré
“dans dix ans, la moitié des institutions présentes auront disparu ou se
seront transformées de manière radicale. En revanche, ceux qui resteront
côtoieront de nouveaux venus puissants sur notre marché”.

Le marché est mondial. De plus en plus, les étudiants recherchent un
apprentissage du management en dehors de leur pays, les entreprises
veulent elles-mêmes développer des savoir-faire internationaux. Avec le
multimédia, la différence se fera surtout sur la pédagogie et
l’interaction avec les enseignants et les membres des groupes.
Certains enseignants élaboreront le contenu des cours, alors que d’autres
seront au contact direct des étudiants et stagiaires en travaux pratiques
sur site où à distance par électronique.

La notion de diplôme est remise en question par cette évolution. En marge
de l’Education nationale, des structures vont proposer à distance des
programmes de grande qualité. Face aux savoir-faire effectifs développés
par ces formations couplées avec des CD-ROM et des cours en ligne, le
diplôme aura de moins en moins de valeur.

Autre évolution importante, le rapprochement entre la formation initiale
et la formation continue. Patrick Molle, directeur de l’Ecole de
management de Lyon déclare “on parle désormais de life long learning,
autrement dit d’apprentissage à vie”. La semaine prochaine, il doit du
reste annoncer la création d’un réseau mondial d’écoles de management.
Conseiller du directeur de l’Ecole nationale des ponts et chaussées, Jean
Michel estime que l’utilisation des outils multimédias nécessitera de
repenser la pédagogie.
L’Ecole supérieure de commerce d’Amiens a mis au point un programme de
formation multimédia.
L’université d’HEC Lausanne lance Ariadne, un projet de formation
multienseignement à distance.
HEC multiplie les partenariats.
(Dossier de deux pages - La Tribune - 08/10/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas