Internet change la manière dont les consommateurs font leurs courses

Par 06 septembre 2012
figurines miniatures qui poussent un cadis sur une souris d'ordinateur

Internet a eu un fort impact sur les comportements d'achats dans le prêt-à-porter et d'autres secteurs de shopping relativement ponctuel, mais influence également la façon dont les gens font leurs courses quotidiennes et remplissent leur frigidaire.

 

Quand les clients se connectent pour faire leurs courses, ils cherchent plus qu'ils n'achètent : globalement, 61% utilisent Internet dans cette optique alors que 49% ont acheté un produit en ligne. Une étude Nielsen à propos de l'influence du digital sur le shopping a démontré que les zones affichant le plus fort développement d'Internet ont enregistré une « stagnation des niveaux d'activité en ligne » alors que les pays au stade précoce de son adoption montrent « des expériences plus nombreuses ». Plus précisément, en Amérique du Nord les niveaux d'utilisation, tous comportements confondus, ne dépassent pas les 40% alors qu'en Amérique latine, on observe certains pics à 70%. Par rapport aux niveaux globaux mentionnés ci-dessus, les consommateurs locaux cherchent et achètent moins : respectivement 38% et 33 %.

Les Américains sont à l'affût de bonnes affaires

L'activité la plus populaire en matière de shopping en Amérique du Nord est la recherche des bonnes affaires : 43% visitent les sites proposant des coupons et 42% cherchent d'autres types de bonnes affaires. Environ un tiers des personnes interrogées lisent les dépliants des magasins d'alimentation, comparent les prix des produits ou recherchent d'autres types d'information en ligne. Seule 1 personne sur 5 visite le site du fabricant et 1 sur 10 crée un feed-back sur les médias sociaux (écrire un commentaire ou alimenter un blog, par exemple) ou crée un panier d'achat digital. Les habitudes d'achat en ligne sont généralement moins populaires qu'au niveau global, mais les grands utilisateurs sont plus nombreux et plus actifs. En ce qui concerne le temps de recherche, 18% réalisent 75% de leurs recherches de manière digitale. Globalement, seuls 10% des personnes interrogées atteignent ces niveaux de recherche.

Identifier les consommateurs qui surfent le web

Alors que l'engagement social reste modéré, les clients qui rédigent des commentaires sont plus actifs. Puisque les utilisateurs des médias sociaux se connectent régulièrement et que leur influence sur la perception  en ligne des marques grandit, les marketers doivent mettre en place des stratégies qui en tiennent compte. Selon Nielsen « [ils] doivent susciter le feed-back et des expériences spécifiques pour augmenter l'engagement et développer une relation réciproque avec la marque. » Si les niveaux d'utilisation locaux sont les moins élevés du globe, l'augmentation en Amérique du Nord est importante : les 14% de consommateurs utilisant les sites de médias sociaux pour soutenir leur décision d'achat en 2010 sont passés à 21% en 2011. Les marques doivent identifier ceux de  leurs clients qui montrent de l'intérêt pour le digital et déterminer leurs activités préférées et les appareils qu'ils utilisent pour se connecter ; ce n'est qu'alors qu'ils pourront optimiser leurs promotions.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas