Internet contamine le commerce hors ligne

Par 30 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

Avant de faire leurs achats, les consommateurs américains sont nombreux à se rendre sur Internet afin de se renseigner. Le commerce traditionnel semble de plus en plus dépendant de celui en ligne.

On connaissait déjà le succès du e-commerce. On sait désormais qu'Internet joue également un rôle prépondérant dans le commerce de détail traditionnel. Même lorsqu'ils réalisent leurs achats dans un magasin dit physique, les consommateurs aiment se renseigner sur Internet. Selon une étude réalisée par Nielsen Online, quatre vingt pour cent des consommateurs américains ayant récemment acheté des produits électroniques l'ont fait dans des magasins dont ils avaient auparavant consulté le site web. Et plus de la moitié des personnes interrogées a effectué ses achats chez le commerçant possédant le site Internet sur lequel elles avaient surfé le plus longtemps. Internet bénéficie donc non seulement à la vente en ligne, mais aussi à la vente "hors ligne". Près de six acheteurs de biens électroniques sur dix déclarent par ailleurs que s'ils n'avaient qu'un seul moyen d'effectuer une recherche de produits avant d'acheter, ils se rendraient sur le Web.
Ecrans plasma et croquettes pour chien
Seuls 25 % d'entre eux disent qu'ils préféreraient se rendre directement dans un magasin pour obtenir des renseignements. Fait intéressant : même lorsqu'ils s'apprêtent à acheter des produits nécessitant généralement moins de recherches que des produits high-tech , les consommateurs américains se rendent souvent sur Internet. L'étude montre par exemple que près de la moitié des acheteurs de nourriture pour animaux ont consulté une ou des pages Web afin d'en savoir plus sur les aliments en question : informations nutritionnelles, ingrédients etc. La frontière entre deux types de commerces, dont l'un serait en ligne et l'autre hors ligne, semble en tout cas s'estomper. "Une forte présence sur Internet, avec le plus de contenu possible semble désormais indispensable, y compris dans le cas de vendeurs ayant pignon sur rue" analyse Ken Cassar, le vice président de Nielsen Online.
La digitalisation du commerce traditionnel
"Les commerçants vont donc devoir suivre les pas de l'industrie des médias,  qui est la première à avoir proposé des contenus mobiles et à faciliter la diversification des comportements d'achats" poursuit-il. Les résultats de l'étude de Nielsen Online recoupent en tout cas ceux d'une autre étude réalisée par le Pew Internet & American Life Project selon laquelle le web joue un rôle de plus en plus important dans le commerce à travers la recherche d'informations. Cette étude montrait cependant que les consommateurs préfèrent se déplacer pour payer. Une preuve supplémentaire du fait que le commerce physique n'est pas voué à disparaître mais doit seulement s'adapter.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas