Internet : docteur Jekyll et mister Hyde de la recherche d'information

Par 09 septembre 2005
Mots-clés : Smart city

Pourquoi Internet facilite-t-il la recherche tout en la compliquant ? Vaste question... D'après une étude de 2005 de Nielsen/Net Ratings, le temps passé à rechercher des informations sur la toile...

Pourquoi Internet facilite-t-il la recherche tout en la compliquant ? Vaste question... D'après une étude de 2005 de Nielsen/Net Ratings, le temps passé à rechercher des informations sur la toile représente entre 4 et 4,5 % de l'ensemble du temps passé en ligne sur la dernière année.

Pourtant, la recherche a été considérablement facilitée par Internet. Souvenons-nous des universitaires d'il y a 50 ans qui ne disposaient pour leurs recherches que d'une machine à écrire et d'ouvrages dont ils recopiaient des passages à la main et qu'ils allaient consulter si nécessaire, à l'étranger…

Info en ligne : facilité d'accès, complexité du tri

Aujourd'hui, on ne se plaint plus de la complexité de l'accès à l'information mais bien du boucan informatif dans lequel on a peine à trouver la bonne voix, le chiffre clef ou l'information utile. On remercie Internet de nous donner un accès quasi instantané à des milliers de sources. On le déteste parce qu'il nous emmêle les neurones dans la toile en nous donnant un accès à de l'information en vrac. Comme la santé, la hiérarchisation de l'information a un coût mais elle n'a pas de prix !

Le développement d'Internet a donné aux gens l'envie de s'exprimer. Après tout, on se réfugie dans l'anonymat du clic et on se met à l'abri des jugements. Mais le revers de cette liberté est la prolifération de sites inutiles ou d'informations erronées.

L'"information overload" (surcharge informationnelle) n'est pas une surcharge en quantité mais plutôt en pertinence. C'est l'écart entre la quantité d'information en notre possession et les moyens que l'on a pour en tirer celle qui est efficace, pertinente, celle que l'on pourra changer en savoirs utiles. En tapant "information overload" sur Google, on tombe sur le blog de Julien qui nous dit « cela fait deux heures que je passe à lire des billets dans mon aggrégateur et voilà le stade que j'ai enfin atteint : 31 825 items (2410 unread) ».

L'accès à l'information est rapide grâce aux moteurs de recherche ou aux banques de données gratuites. Mais le temps d'assimilation est long, bien plus long que pour une recherche physique puisqu'il faut trier, hiérarchiser, sélectionner soi-même.

Wiki : la solution à l'épingle d'Adam Smith ?

Adam Smith avait utilisé l'exemple de la construction d'une épingle à plusieurs pour illustrer le bénéfice de la division du travail. L'outil collaboratif reprend sa théorie qui allie collaboration à la façon du wiki et avantage compétitif, à la manière du répertoire de compétences. L'employé sait alors à qui s'adresser pour obtenir la réponse la plus pertinente à la question qu'il se pose.

Si l'on s'écarte du monde professionnel, on peut citer l'exemple de Wikipédia. Comme tous les wikis, cette encyclopédie en ligne s'enrichit par la contribution des personnes qui la consultent. Chacun peut y ajouter un article sur le sujet qu'il maîtrise. Libre à tous de le modifier en cas d'erreur. Le fournisseur d'articles en consulte d'autres et dans un mouvement de balancier régule la pertinence de l'information.

Internet permet également au consommateur de savoir où le produit qu'il cherche se vend le moins cher via les comparateurs de prix mais aussi d'avoir accès aux avis des personnes qui l'ont déjà testé, en quelques clics. Le marketing n'est plus seulement une science du mensonge. L'accès à l'information permet une concurrence plus juste. Et, pour le bonheur du client, la "sélection naturelle" tend à faire disparaître les produits qui ont un mauvais rapport qualité/prix. On vend maintenant le produit réel et non plus un produit que l'on fait croire idéal. Les TIC auront au moins fait du marketing une science de la créativité et de l'originalité. Et ce, en peu de temps.

L'information sur Internet : une épingle dans une botte de foin mais une épingle construite à plusieurs !

Ornella Nomber, pour l'Atelier

(Atelier groupe BNP Paribas- 09/09/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas