L’Internet Industriel nouveau paradigme de croissance économique ?

Par 14 octobre 2013 Laisser un commentaire
Usine et capteurs intelligents

Un rapport de General Electric décrit les gains de productivité atteints grâce à un meilleur traitement des données produites par les industries lourdes.

GE dans son rapport The Industrial Internet@Work décrivant les avantages liés à l’utilisation de capteurs et processeurs de données dans l’industrie lourde annonce l’âge de l’Internet industriel. Ce nouveau paradigme désigne plus spécifiquement l’analyse des données produites par l’appareil productif des industries lourdes pour fluidifier la chaine de production, le rapport se concentrant sur 4 secteurs traditionnels : Energie, Aéronautique, Transports et Santé. Cette interpénétration croissante de l’arsenal industriel et de capteurs intelligents pourrait augmenter le PIB mondial de 10 à 15 trillions de dollars d’ici 20 ans et considérablement altérer les compétences requises pour la main d’oeuvre industrielle.

Vers une chaine de production sans frictions

Ce nouveau paradigme associant un traitement data à une plus grande connectivité des machines vise en premier lieu à réduire les coûts de maintenance entrainant chaque années des pertes de plusieurs milliards de dollars. En effet les protocoles actuels requièrent une inspection quotidienne des machines pour s’assurer de l’absence de ruptures dans la chaine de production, processus couteux et peu efficace en cas de réelle panne. Dans le domaine de l’industrie aéronautique ce temps de maintenance représente aujourd’hui plus de 205 millions d’heures de travail et 10 milliards de dollars par an. En valorisant le flux constant de données issues des machines les industries peuvent gagner en flexibilité et travailler en “temps réel”.  La réduction de ce temps de maintenance grâce à ces machines plus intelligentes et des logiciels adaptés permettrait d’économiser près de 7 milliards de dollars pour les producteurs d'énergie éolienne.

Une main d’œuvre aux compétences transversales

L’Internet industriel pourrait créer de nouvelles perspectives d’emploi, d’une part en soutenant la croissance économique globale et grâce aux nouveaux besoins en main d’œuvre capable de manœuvrer les nouvelles technologies de précision utilisées en industrie lourde. Cette palette de nouveaux emplois allie expertise technique et capacités de management, ingénieurs en mécanique digitale, spécialistes data ou encore analyste d’opérations Big Data nécessitant une formation renforcée pour rendre l’ensemble de la main d’œuvre à l’aise avec les technologies émergentes.  Les auteurs de citer l’exemple d’un ingénieur travaillant sur un parc d’éoliennes, grâce aux outils connectés et aux capteurs intelligents, celui ou celle-ci peut désormais directement détecter quelle partie de l’infrastructure nécessite une opération de maintenance, de plus les détails de l’anomalie et de l’intervention peuvent être transmis à d’autres ingénieurs pour optimiser l’efficacité de futures interventions. Plusieurs géants industriels et digitaux ont commencé à envisager le futur de l’Internet Industriel, ainsi Cisco,AT&T et Intel ont noué des partenariats avec GE pour développer des produits fonctionnant grâce à une même plateforme de data management.

 

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas