Sur Internet, l'écrivain est éditeur et marketeur

Par 18 décembre 2008
Mots-clés : Future of Retail

Le site d'autoédition Smashwords propose désormais à ses auteurs de faire aussi leurs propres campagnes de promotion : ils peuvent créer des coupons de réduction puis les diffuser sur leurs blogs, réseaux sociaux...

Le web 2.0 ne se résume pas à la possibilité de s'épancher sur divers blogs et réseaux sociaux. Pour les écrivains indépendants, cela facilite la publication, notamment sous la forme d'eBooks. "Le problème, c'est qu'aujourd'hui des millions d'internautes accèdent à l'autoédition alors que cette tendance très 2.0 ne garantit pas qu'ils seront lus", rappelle à L'Atelier le prospectiviste Lorenzo Soccavo. Pour donner un peu plus de visibilité à ces auteurs, le site d'autoédition Smashwords propose aux écrivains des solutions de marketing personnalisables. En particulier des coupons de promotions. Les membres n'ont plus qu'à les personnaliser, puis à les diffuser sur des blogs, leurs pages personnelles sur des réseaux sociaux, ou les envoyer par mail. Les auteurs décident du design du coupon, de la durée de la promotion qu'ils proposent, et de la valeur de celle-ci : lecture gratuite, réduction à l'achat de l'eBook, offre groupée... Les lecteurs cliquent sur un lien qui les amène vers le site.
Un coupon de promotion personnalisable
Ils rentrent ensuite un code pour profiter de la réduction qui leur est accordée. Rien de philanthropique dans tout cela. "C'est dans l'intérêt du site d'aider l'auteur dans sa promotion", tempère ainsi Lorenzo Soccavo. Les sites d'autoédition se rémunèrent généralement par la publicité ou en prélevant une commission sur les ventes de eBooks. Smashwords récupère ainsi environ 15 % sur les ventes. Reste à savoir si ce type d'initiatives augmentera réellement la notoriété des auteurs. "Cela risque de participer à la saturation ambiante", juge ainsi le prospectiviste. Et d'ajouter : "le bon point, c'est que si nous nous retrouvons avec plus d'auteurs que de lecteurs, le rôle de validation des éditeurs professionnels redeviendra une évidence". Hadrien Gardeur, cofondateur de Feedbooks, n'en pas non plus convaincu. "Pour ces écrivains qui n'ont pas de lectorat important, la question du prix n'est pas essentielle".
Un modèle économique basé sur la commission par vente
"Ce type de promotion fonctionne si on connaît déjà l'écrivain". Pour acquérir un nombre conséquent de lecteurs, plus qu'insister sur le prix, il faut communiquer sur l'œuvre. "Le problème principal de ces écrivains n'est pas de vendre leur œuvre, mais de trouver des lecteurs". Parmi les solutions envisageables : multiplier les sites qui combinent auteurs signés et autoédités ; mettre en place des systèmes de recommandations qui amènent d'un auteur connu à un autre. "Le problème de ces sites d'autoédition, c'est qu'on n'y trouve que des auteurs indépendants. Le marché reste du coup confidentiel", ajoute Hadrien Gardeur. Pour rappel, Smashwords propose aux écrivains de télécharger leur manuscrit au format Microsoft Word. Leur lecture est ensuite possible sur plusieurs supports : Sony Reader, iPhone. Les livres ne sont pas protégés par DRM (Digital Right Management). L'auteur fixe le prix de vente ou décide de la gratuité de la consultation de son ouvrage.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas