Internet menace la presse locale

Par 17 août 2007

Pour l'actualité, les internautes privilégient de plus en plus les sites des fournisseurs de services sur internet. Ce, au dépend des sites mis en place par les medias traditionnels.

Pour l'actualité, les internautes privilégient de plus en plus les sites des fournisseurs de services sur internet. Ce, au dépend des sites mis en place par les medias traditionnels.

(cliquez pour agrandir)
"La révolution Internet redistribue l'audience de telle sorte qu'elle a bénéficié et continuera à bénéficier à quelques distributeurs, et à desservir les autres", résume le centre Joan Shorenstein de l'université américaine d'Harvard. Le groupe d'étude sur la presse et la politique a étudié le trafic de 160 sites web durant un an. Résultat : il existe des disparités fortes entre les différents types de distributeurs d'actualité.
Les sites des télévisions avantagés
Ainsi, les versions web des journaux locaux - que ce soit dans des petites ou des grandes villes - ont perdu du terrain. Par contre les sites liés aux journaux nationaux (New York Times, USA Today, etc.) bien connus ont gagné en moyenne 10% d'audience sur l'année en question. Pas de quoi pour autant réjouir les "tycoons" de la presse. D'autres profitent bien mieux de la vague internet. C'est ainsi que les portails mis en place par les télévisions comme CNN, ABC, CBS, NBC et MSNBC ont vu leur audience grimper d'un tiers dans le même laps temps.
Les "pure players" ramassent la mise
Mais le plus gros gain – non défini dans le communiqué publié par le centre Joan Shorenstein – est pour les distributeurs d'actualité nouvellement arrivés. Ces distributeurs n'ont rien à voir avec le métier traditionnel de la presse : ce sont en effet Yahoo, MSN (*), AOL (**) et Google. Pour autant, les chercheurs à l'origine de ce rapport estiment que les journaux locaux peuvent encore tirer leur épingle du jeu, puisque leurs marques sont encore vivaces au sein de leur communauté.
(*) Actionnaire de MSNBC
(**) Société parente de CNN via la maison mère Time Warner
(Atelier groupe BNP Paribas – 17/08/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas