Internet ne révolutionne pas les habitudes de consommation

Par 20 mai 2008
Mots-clés : Future of Retail

Le web joue un rôle non négligeable avant l'acte d'achat, notamment pour rechercher de l'information complémentaire. Mais pour payer, les consommateurs préfèrent se déplacer.

Les consommateurs se renseignent en ligne mais réalisent leurs achats dans un magasin dit physique. Le constat est réalisé par Pew Internet & American Life Project, qui publie une étude sur l'influence du Net dans l'achat de musique, de téléphone portable ou d'un appartement. Le cabinet estime ainsi que si le web joue un rôle important sur la manière qu'ont désormais les individus de se renseigner, il n'est pas encore considéré comme un canal d'achat privilégié. Ainsi, si deux personnes interrogées sur dix annoncent que leur dernier achat a été effectué en ligne, les consommateurs restent une écrasante majorité à s'être rendus en magasin pour faire leurs emplettes. Faisant avant tout du Net une source d'information. Principaux avantages du média : il permet de comparer plus simplement plusieurs produits entre eux et d'en étudier tranquillement les options. Et donc de trouver plus facilement les meilleurs prix pour réaliser des économies.
Une mine d'informations en amont
Près des trois quarts des sondés ayant acheté des disques dans les semaines précédentes soulignent ainsi que le web leur a permis de se renseigner sur l'artiste qui les intéressait. Côté téléphonie, ils sont près de la moitié à estimer avoir fait un meilleur choix en allant sur Internet en amont. Quant aux personnes en quête d'un appartement, elles expliquent que le medium leur a permis d'aller plus vite à l'essentiel. Là encore, ces données sont à relativiser. Selon Pew Internet, le média ne peut être considéré comme une source privilégiée d'information pour les consommateurs ni même comme un élément clé du processus d'achat. D'ailleurs les chiffres sont clairs : environ une personne interrogée sur dix seulement estime que les informations piochées en ligne ont eu un impact majeur sur sa décision.
Deux formes de commerce complémentaires
Une opinion qui est loin d'être partagée par tous. "Internet joue un rôle considérable dans les achats", estime ainsi Henri de Maublanc, président de l'association pour le commerce et les services en ligne ACSEL. Selon lui, près des trois quarts des internautes se renseignent sur Internet avant d'aller acheter le bien souhaité. Et la vraie nouveauté, selon lui, n'est pas là. "Le web n'est pas là pour se substituer à l'achat physique", explique-t-il. "Aujourd'hui, il y a de moins en moins de différences entre les deux formes de commerce". Selon lui, le choix d'effectuer son achat sur Internet ou dans un magasin se fait selon la nature du produit et selon la praticité. D'où l'importance pour les marchands physiques de basculer sur le Net pour informer leurs clients, et leur donner le choix. "Nous assistons à une intégration très forte du e-commerce et du commerce traditionnel", explique-t-il. Et d'ajouter : "désormais, tout dépend du comportement et du choix du client".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas