L’Internet of Things se renforce grâce à la lumière

Par 24 septembre 2015
aire communiquer les ampoules entre elle pour renforcer l'Internet des objets

Grâce une technologie développée par une équipe de Disney Research, les appareils dotés de LED, qu’il s’agisse de lampes, de jouets, de wearables ou de smartphones, pourraient communiquer entre eux. Le but ? Développer les possibilités de l’Internet des objets.

La lumière qui éclaire les recoins les plus sombres des maisons, des bureaux et des villes pourrait bien révéler d’autres usages. Des scientifiques de Disney Research et de l’Ecole Polytechnique de Zurich donnent en effet aujourd’hui la parole aux ampoules et appareils dotés de LED (ou Diode Electroluminescente - DEL), le tout pour renforcer l’Internet des objets.
 
 
Ils ont en effet mis au point la Visible Light Communication - VLC (communication par lumière visible) de LED en LED. Celle-ci rend possible l’interaction non seulement entre deux ampoules LED, mais aussi entre une LED et un objet, et entre une LED et internet (les signaux étant rendus compatibles avec le protocole IP). Partager de l’information et développer des environnements de plus en plus intelligents, moins consommateurs en énergie, voici les usages de cette technologie.
 
 « On ne parle pas seulement de capteurs, de smartphones et d’appareils électroménagers. Cela pourrait tout à fait être des jeux pour enfants comportant des LED, créant un ‘Internet des jouets’ au sein duquel les jeux seraient accessibles, gérés et actionnés à distance », explique Stefan Mangold, leader du groupe de recherche, dans un communiqué de presse. Les wearables pourraient également être concernés.
 

Faire communiquer entre eux les objets dotés d'ampoules LED, les smartphones et internetFaire communiquer entre eux les objets dotés d'ampoules LED, les smartphones et internet (Crédits photo : Disney Research)

« La présence permanente d’ampoules LED pouvant être développés grâce aux fonctionnalités VLC et la disponibilité d’appareils pourvus de LED laissent profiler un large champ d’opportunités et d’applications », poursuit Mangold.

Pour rappel, la transmission de signaux par le biais de la lumière n’a rien de nouveau. Dans les années 1880, un certain M. Graham Bell prouvait, bien avant l’invention de la radio, qu’un message pouvait être véhiculé par l’intermédiaire de la lumière.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas