Sur Internet, le rapport à l'information perçu comme un acte social

Par 03 mars 2010

Internet est de plus en plus plébiscité par les internautes comme moyen d'accéder à l'actualité. Les réseaux sociaux y sont pour quelque chose : ils contribuent à faire de l'information une activité socialisante.

En fin d'année dernière, AraNet annonçait qu'aux Etats-Unis, le web arrivait en quatrième source d'informations après la TV, la presse papier et la radio. Voilà qui a changé : selon le Pew Research Center, c'est désormais à la troisième place qu'il se positionne, après la télévision locale et celle nationale. Dans une étude*, il rapporte ainsi que six Américains sur dix annoncent se rendre quotidiennement sur Internet pour s'informer. Cet engouement s'explique notamment par le fait que le web et les technologies portables ont modifié le rapport des individus à l'information : celui-ci est désormais mobile, personnalisé et participatif. La généralisation des médias sociaux et des blogs a ainsi contribué à faire des actualités une expérience sociale pour le consommateur. Ces derniers utilisent ainsi les réseaux sociaux pour filtrer, réagir, commenter. Près des trois quarts expliquent suivre l'actualité parce qu'ils apprécient en discuter ensuite avec leurs pairs sur la Toile.
Relations sociales et actualités en ligne s’entremêlent
Et plus de la moitié partage souvent des liens avec ceux qu'elle pense intéressés. Les consommateurs continuent aussi à utiliser des vecteurs plus traditionnels comme le mail pour échanger des actualités et en discuter avec leurs proches. Pour les chiffres, ce ne sont pas moins de 75 % des consommateurs d'information en ligne qui obtiennent ces dernières par mail ou par la lecture de "post" sur les plates-formes sociales. Ceux qui possèdent un smartphone sont aussi de plus en plus nombreux à consommer des médias depuis leur appareil : environ un tiers d'entre eux. Côté personnalisation, ce sont près de 30 % des individus qui paramètrent leurs pages d'accueil pour obtenir des actualités qui les concernent directement.
Une consultation fragmentée
Quand ils se renseignent sur Internet, les utilisateurs n'ont pas forcément de site favori mais naviguent entre deux et cinq plates-formes familières en fonction des thèmes qu'ils ont envie de creuser. Cette diversité des sources d'informations se retrouve dans le support : le Pew Research Center souligne ainsi que les individus s'arrêtent de moins en moins à un seul média pour s'informer. Plus de neuf sur dix utilisent régulièrement plusieurs plates-formes d'information. Six sur dix naviguent ainsi entre télévision, web, presse papier et radio tous les jours. Seuls 7 % ne se réfèrent qu'à un seul média, qui est généralement Internet ou la TV locale, note l'institut.
* Understanding the participatory news consumer

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas