Internet remet les étudiants sur le chemin de l'école

Par 07 avril 2008
Mots-clés : Smart city

Selon la fondation Bill et Melinda Gates, près d'un tiers des jeunes sort d'un lycée américain sans diplôme. Les écoles virtuelles représentent un moyen plus efficace de suivre une formation.

Le web est une arme contre l’échec scolaire, notamment au lycée. Le média permet en effet de proposer des cours voire tout un système scolaire alternatif en ligne. Si l’on se réfère au rapport The Silent Epidemic publié par la fondation Bill et Melinda Gates, la mise en place de tels cursus est en effet loin d’être inutile : près d'un tiers des étudiants qui entrent au lycée en ressort sans diplôme. Dans les grandes villes, le taux d’échec concerne presque la moitié des personnes scolarisées. D'où la nécessité, souligne l'étude, de développer des cursus en ligne permettant plus de flexibilité aux étudiants. Ces derniers permettant aux jeunes d'apprendre à leur rythme. Autre intérêt, et pas des moindres, de ces nouveaux cadres scolaires : la possibilité d’atteindre les élèves là où ils sont.
S'adapter à la situation personnelle de l'étudiant
Pour la moitié de ceux en situation d’échec, la question est de savoir trouver des contenus et des enseignements capables de soutenir leur attention. Mais pour ceux qui quittent l’école pour des raison dites personnelles, la situation est différente : près d’un tiers abandonne en effet en raison de la nécessité de trouver un travail. Un autre tiers d’entre eux deviennent parents et 20 % doivent s’occuper d’un proche malade ou âgé. Autant de raisons qui permettent également de dessiner une corrélation entre possibilité de suivre un cursus normal et statut social. Or selon la fondation Bill et Melinda Gates, les programmes en ligne permettent d'assurer une formation de qualité à tous. Pour illustrer son propos, la fondation évoque l'exemple de l'école virtuelle Insight Schools.
Une école virtuelle
Celle-ci, qui a ouvert virtuellement ses portes il y a trois ans, scolarise gratuitement dans plusieurs Etats des élèves en grande majorité complètement sortis du système. "Quand les dispositifs traditionnels échouent à répondre aux problèmes des étudiants, il est nécessaire de trouver des alternatives. L’éducation en ligne est l’un des outils permettant de répondre à ces problèmes", estime ainsi Keith Oelrich, PDG de Insight Schools. Celui-ci rappelle que ces diverses solutions requièrent cependant une importante mobilisation de la part de l'élève pour fonctionner : "si l'étudiant est réellement motivé, nous enlevons les principales barrières qui empêchent l'apprentissage et fournissons une attention à chaque élève impossible à trouver dans les cursus physiques", conclut-il. A noter : l'école, qui possède déjà quatre antennes, s'apprête à en ouvrir quatre autres pour la rentrée.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas