Internet : la révolution sémantique aura-t-elle lieu ?

Par 06 mai 2010
Mots-clés : Smart city

Les experts high-tech demeurent en majorité sceptiques quant à une adoption rapide et généralisée d'une forme d'organisation intelligente des ressources sur la Toile. L'hétérogénéité du Net limitant son expansion.

Le web sémantique - tel qu'il a été imaginé par Tim Berners-Lee dès les années 1990 - n'est pas prêt de devenir une réalité, affirme, dans une étude* du Pew Research, un panel d'experts des nouvelles technologies. La question continue cependant de diviser les analystes, selon le cabinet de recherche. Pour la majorité d'entre eux (47%), le concept même d'une organisation intelligente des ressources ne peut s'appliquer qu'à des systèmes d'information fermés, et non à la Toile. Plusieurs raisons sont évoquées, en ce sens : l'Internet est fondé sur des structures trop hétérogènes, techniquement, mais aussi culturellement. Et le principe du web dit "3.0" coïncidera difficilement avec la nature commerciale des groupes qui se développent actuellement sur le Net, les uns face aux autres.
Le web sémantique : un idéal en devenir ?
"Le web sémantique est une idée, pour ne pas dire un idéal, qui correspond davantage aux rêves des informaticiens qu'à la réalité", juge par exemple Matthew Allen, de l'université technologique de Curtin. Ajoutant qu'il est essentiel de tendre vers cet idéal, en développant des applications spécifiques. Autre limite : la méconnaissance du grand public sur le sujet. Selon les spécialistes, la grande majorité de la population ne se fait aucune idée de ce que signifie le web sémantique. Pour d'autres analystes, moins sceptiques, c'est justement en développant une application phare de gestion intelligente des données - pour un navigateur, par exemple - qu'il sera possible de sensibiliser le grand public, et de lancer le web sémantique.
40% des spécialistes optimistes
Plusieurs applications existent d'ores et déjà, comme Triplt, Xobni ou TrueKnowledge, qui laissent espérer une évolution prometteuse. Certains experts tablent plutôt sur une évolution du web social, avec la possibilité offerte aux internautes de poster plus facilement du contenu, d'entrer en relation avec un plus grand nombre de contacts. Et de se voir proposer des sujets correspondant à leurs attentes (via des systèmes de recommandation perfectionnés). Un peu plus de 40% des spécialistes interrogés par Pew Research se montrent ainsi optimistes. L'étude a été menée auprès de 895 experts du secteur des nouvelles technologies, de décembre 2009 à janvier 2010.
(*) "The fate of the semantic web"

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas