Interview de l’inventeur des nouveaux MWLAN

Par 11 mars 2002
Mots-clés : Digital Working, Europe

Une technologie venue du Nord pourrait, dès aujourd’hui, permettre des accès sans fil à 11 Mbits/s sur des villes entières. Interview de son inventeur Hannu Kari.

Quelles sont les caractéristiques de la nouvelle technologie des MWLAN ?Hannu Kari : Attention ! Il ne faut surtout pas imaginer que nos réseaux répondent à une nouvelle technologie. Il s’agit simplement d’une implémentation banale de la norme 802.11b qui régit les communications sur les réseaux locaux sans fil. Et nous utilisons ce standard pour transporter des paquets de données IP. Rien d’autre ! Nous n’avons donc fait qu’appliquer des normes qui existent déjà.Mais n’y a-t-il pas une différence entre les classiques réseaux 802.11b et vos MWLAN, dans la mesure où ceux-ci étendent leur emprise sur plusieurs kilomètres ?Evidemment, il y a quand même une petite différence... Elle concerne à la fois les antennes que nous utilisons et le protocole IP qu’il faut adapter à la mobilité. Les antennes permettent tout d’abord d’étendre le rayon au sein duquel les communications sont possibles. Avec la norme de base 802.11b, ce rayon est de l’ordre de la centaine de mètres. Mais avec de simples antennes un peu plus puissantes, on dépasse facilement les 500 mètres, voire même les 7 kilomètres si l’on utilise des antennes directionnelles. Quant au protocole IP, il a déjà commencé à être adapté dans le cadre de la norme Mobile IP pour lui permettre de supporter la mobilité des appareils du réseau. Nous avons simplement développé une solution particulière de Mobile IP pour encore mieux gérer cette mobilité.Les MWLAN feront-ils de l’ombre à l’UMTS ?La bonne question à se poser est simplement la suivante : pourquoi implémenter quelque chose de très cher quand on peut parvenir au même résultat avec une technologie bon marché ? La réponse à la question est qu’il n’y aura aucune concurrence entre l’UMTS et les MWLAN, pour la simple raison que les réseaux UMTS ne verront jamais le jour dans les centres-villes ! Ils seront beaucoup trop chers ! Imaginez deux bouteilles d’eau, l’une à 1 franc et l’autre à 10 francs, deux bouteilles d’une eau comparable. Pourquoi acheter la bouteille à 10 francs quand vous pouvez simplement acheter celle à 1 franc ? Avec l’UMTS, ce sera la même chose, à ceci près que la différence de coût entre l’UMTS et les MWLAN se situe plutôt dans un rapport de 1 à 100 ...Pensez-vous qu’il soit nécessaire de standardiser ces MWLAN pour qu’ils puissent se répandre ?Les MWLAN n’ont pas besoin de standardisation : il n’y a absolument rien de nouveau ! Les technologies utilisées pour mettre en place ces réseaux sur les centres-villes d’Helsinki ou de plusieurs villes en Finlande sont déjà standardisées. L’accès radio, c’est la norme 802.11b et le protocole de communication, c’est le protocole IP. Les gens des télécoms ont tendance à tout vouloir standardiser, mais je ne crois pas que cela ait un sens dans le monde de l’Internet. Les choses vont beaucoup trop vite. D’ailleurs, c’est plutôt nous qui utilisons les standards pour en tirer pleinement profit : notre structure est totalement ouverte et adaptable. Nous serons par exemple capables demain de la rendre conforme au prochain protocole 802.11a, par quelques changements légers. Un moyen de multiplier encore les capacités et les débits.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas