Investir dans l'art peut valoir de l'or!

Par 09 mai 2012 2 commentaires
oeuvre d'art

Internet, le nouveau marché de l'art? En effet, de plus en plus de sites proposent en effet de louer des oeuvres ou même de devenir le propriétaire d'un centième d'une toile. Une activité qui peut être extrêmement lucrative pour les cyber-investisseurs.

Des ventes aux enchères d'oeuvres d'art sur le Web, ce n'est pas nouveau. Des sites internet comme ArtPrice ou encore ArtNet permettent de se faire une idée de la cote de milliers d'entre elles ou de participer à des ventes en ligne. Mais pour participer, encore faut-il s'y connaître un minimum. On acquiert de grandes pièces, qui pourront faire partie du décor de la salle à manger. 

Mais depuis quelques années, la crise a rendu certains futurs acquéreurs peureux. Une mauvaise mise et voilà le capital envolé. La grande nouveauté des sites est donc devenue la location, comme par exemple l'initiative américaine Artify It. Le site permet aux collectionneurs du dimanche de posséder une oeuvre pour une durée variable, grâce à un système d'abonnement. Le plus de cette initiative est bien sûr le caractère local de l'initiative. En effet, les oeuvres que le public peut s'approprier sont uniquement d'artistes de San Francisco. 

Le principe, est non seulement de permettre aux gens de profiter de toiles d'artistes qu'ils ne pourraient peut-être pas se permettre de s'offrir en temps normal mais aussi pour les artistes, de voir leurs oeuvres exposées et gagner en notoriété. Les oeuvres d'art, au lieu d'être stockées en attendant d'être achetées, peuvent gagner en visibilité et pourquoi pas trouver acquéreur plus facilement. De plus, les artistes sont rémunérés par le site puisque les locations  par les internautes sont payantes. 

Pour Tom-David Bastok, créateur de My Art Invest, "L'art est une valeur sûre. Il ne faut pas se le cacher, les cyber-investisseurs ne sont pas que des amoureux de l'art. Ils peuvent réaliser des bénéfices sur leurs achats." Sur son site Web, My Art Invest permet à des internautes d'acheter une ou plusieurs parts d'une oeuvre d'art. L'oeuvre est estimée et en fonction de cela, les internautes peuvent échanger leurs parts sur une bourse d'échange. Au fur et à mesure du temps, l'oeuvre prend de la valeur et les acquéreurs ramassent la monnaie. Une façon, pour son concepteur, de casser les barrières entre l'art et les gens. 

 "J'ai décidé de créer ce site pour démocratiser l'art contemporain. Les internautes n'ont plus peur de paraître ridicules en entrant dans une galerie. Ils nous appellent, nous les conseillons et parfois même ils se déplacent pour voir l'oeuvre qui les intéresse. C'est souvent une grande rencontre."

Le site, ludique, permet aux cyber-collectionneurs de posséder un petit bout d'une toile. Si ils achètent cinq parts d'une oeuvre, ils peuvent même l'exposer chez eux durant un mois. "Ce qui est intéressant, c'est que parmi nos acheteurs, 40% n'y connaissent absolument rien en art!" Mais le site, conçu comme un véritable réseau social, permet aux internautes d'échanger, d'acheter mais aussi de vendre. "Un internaute m'a dit une fois qu'il spéculait pour financer ses coups de coeur", confie Tom-David Bastok. Une façon pour l'art d'être visible du plus grand nombre, puisqu'il est plus facile de surfer sur le Web que de se déplacer dans une galerie à l'autre bout du monde!

Ces différents business modèles montrent combien la demande des consommateurs a évolué. L'art n'est plus une question d'élite et chacun peut s'approprier un petit morceau d'une oeuvre, que cela soit pour une semaine ou pour la vie. Les médias sociaux et collaboratifs contribuent non seulement à rendre l'art plus visible mais aussi à développer un marché lucratif. 

Haut de page

2 Commentaires

Il faut que ce concept passe de l'autre côté de l'Atlantique !
Je vais peut-être me mettre à peindre ;-)

Soumis par Roland (non vérifié) - le 10 mai 2012 à 13h52

J'ai récemment investi dans des parts d'oeuvres d'artistes côtés en salle des ventes, à travers My Art Invest. Et, je vous le recommande !

En près de 5 mois, je peux réaliser une plus-value de 30% sur une "petite" somme investie.
Les oeuvres sont sélectionnées et détaillées, notamment avec une biographie de leur auteur. Ce qui permet de choisir librement son investissement dans l'art contemporain.

Je vous conseille vraiment d'investir sur My Art Invest ! Cela permet de diversifier ces placements, sans risque de crack boursier.

Soumis par Carole Pack (non vérifié) - le 11 avril 2013 à 09h48

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas