Les investissement de l’e-pub ont triplé au 1er semestre 2000.

Par 17 octobre 2000

IAB et PricewaterhouseCoopers publient les résultats de leur étude sur les investissements nets en France dans l’e-pub pour le 1er semestre 2000. Les revenus nets de l’e-pub ont représenté 462 mil...

IAB et PricewaterhouseCoopers publient les résultats de leur étude sur
les investissements nets en France dans l’e-pub pour le 1er semestre 2000.
Les revenus nets de l’e-pub ont représenté 462 millions de F au 1er
semestre 2000. Ces revenus ont progressé régulièrement au cours de cette
période, passant de 49 millions de F en janvier à près de 100 millions
pour le seul mois de juin.
Au 1er semestre 2000, les deux principaux annonceurs sur Internet sont
constitués des nouveaux médias (37 %) et de la VPC (18 %), composée à la
fois des marques traditionnelles (34 %) et des marques digitales (66 %).
La banque génère 8 % des revenus publicitaires sur Internet. Le secteur du
voyage, tourisme et transports, nouveau venu dans le classement de tête
des annonceurs, représente 5 % des investissements dans l’e-pub. Avec 4 %
d’investissements, le secteur informatique arrive en cinquième position.
Les nouveaux formats de publicité représentent 21 % des revenus
publicitaires au 1er semestre 2000, dont 11 % pour les outils de
sponsoring, 9 % pour les publi-rédactionnels, coproductions de contenus et
placements de produits, et 1 % pour les emails.
Avec 79 % des revenus publicitaires, le bandeau publicitaire demeure le
format d’annonce le plus utilisé sur Internet.
Près de 10 % des revenus de l’e-pub en France proviennent de modèles de
tarification hybride, a la fois fondés sur le volume (nombre
d’apparitions) et la performance (nombre de clics, de ventes, de
transactions effectuées, de pourcentages sur les ventes, sur les
transactions …).
PwC ayant appliquée une nouvelle méthodologie à cette étude, de nouveaux
formats publicitaires comme le sponsoring et d’autres modes de
partenariat, représentant désormais plus d’un cinquième des
investissements publicitaires sur Internet, ont pu être pris en compte.
L’étude IAB-PricewaterhouseCoopers, engagée depuis 1996 aux Etats-Unis et
depuis 1997 en France ainsi que dans d’autres pays, considérée comme
l’indicateur de référence dans ce domaine par les professionnels, fait
l’objet d’une publication de résultats semestriels et annuels.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 18/10/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas