Les investissements dans les infrastructures réjouissent les entreprises

Par 23 janvier 2009

Une centaine d'exécutifs de grandes compagnies américaines affichent leur soutien pour le programme de relance nord-américain. Selon eux, les investissements dans les réseaux et dans l'informatique médicale créeront près d'un million d'emplois.

L'un des grands axes du plan de relance américain est l'investissement dans les infrastructures publiques. Un partie des ces financements sera destinée aux réseaux de télécommunications. En plus de faciliter l'accès au web à tous, et de développer de nouveaux services dans les secteurs de l'éducation ou encore de la santé, le but de cet investissement est de stimuler l'économie et la compétitivité des Etats-Unis en créant des emplois. L'initiative devrait être concluante. C'est en tout cas ce qu'estiment des responsables des cent quinze plus grandes entreprises américaines. Dans une lettre adressée aux responsables du Congrès, ils annoncent leur soutien à ces investissements et prédisent une création finale de 949 000 emplois. "Ce plan va stimuler la création d'emploi à court terme, dont plus de la moitié sera dans les petites entreprises", écrivent-ils dans le courrier. Selon eux, la croissance à long terme sera aussi favorablement impactée.
6 milliards de dollars pour le haut-débit
Ils ne tarissent d'ailleurs pas d'éloge sur cette initiative gouvernementale : "Le Congrès et l'administration réalisent une tâche phénoménale, en restaurant la confiance envers l'État, en favorisant l'innovation et la prise de risque dont le pays a besoin". Cet encouragement doit cependant être pris pour ce qu'il est : une communication rédigée par de grandes entreprises qui ont tout intérêt à ce que les pouvoirs publics injectent de l'argent pour améliorer les infrastructures. D'autant que le plan n'a pas été encore voté, et que les montants alloués à chaque secteur sont susceptibles de varier. Les auteurs de la lettre tablent ainsi sur un budget de 40 milliards de dollars pour mettre en place des réseaux énergétiques dits intelligents, un système de santé high-tech et des communications haut-débit. Or, selon le Washington Post, seuls 6 milliards de dollars seront attribués à la construction de lignes Internet haut-débit. Difficile de donner pour le moment le montant exact des autres sommes en jeu.
Récession jusqu'au troisième trimestre puis renouement avec la croissance
Le plan global s'élève pour sa part à 825 milliards de dollars, dont 550 milliards en investissements. Il vise à créer entre trois et quatre millions d'emplois. Selon deux économistes qui se sont exprimés à l'occasion de la conférence Comerica Bank Economic Forecast, les investissements réalisés par le gouvernement devraient porter leurs fruits : après avoir atteint le creux de la vague au milieu de l'année 2009, l'économie devrait connaître un rebond à partir du troisième trimestre. "Nous devrions voir une croissance d'au moins 6 % du PNB", estime ainsi Dana Johnson, économiste à la Comerica's Bank. Jusqu'à cette date, l'emploi devrait continuer à souffrir : les analystes prédisent un pic du taux de chômage à 9 % à la mi-2009.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas