IoT : Intel poursuit sa réflexion sur le paiement

Par 10 avril 2015 1 commentaire
IoT

Doug Davis, le vice-président de la division « Internet of Things » chez Intel a exposé lors du salon Transact 2015 la volonté du groupe de travailler à ce que l’Internet des Objets trouve sa place dans l’industrie du paiement.

Avec plus de 200 milliards d’objets connectés attendus en 2020 selon Intel contre environ 15 milliards en 2015, il n’est pas surprenant de voir l’un des plus grands producteurs mondiaux de microprocesseurs multiplier les efforts pour se tailler la part du lion de ce marché en pleine explosion. En effet, Intel était présent cette année à l’événement Transact 2015 pour une des conférences les plus attendues de cette année car proposée par Doug Davis, le vice-président de sa division « Internet of Things ». Et aujourd’hui, c’est sur l’industrie du paiement et le lien qu’elle essaye de tisser avec l’Internet des objets qui apparaissent comme la priorité de l’entreprise. Intel souhaite grâce à l’internet des objets améliorer la sécurité dans le milieu des paiements et réduire les inquiétudes communes liées aux transactions marchandes aussi bien côté vendeur que consommateur.  

Plus de sécurité dans le monde des paiements grâce à l’internet des objets

S’appuyant sur une étude conduite par l’entreprise elle-même en partenariat avec Microsoft, les cybers attaques sur les transactions marchandes auraient généré environ 114 milliards de dollars de pertes dans le monde en 2013. En octobre dernier, Intel a donc annoncé un partenariat avec NCR, une entreprise spécialisée dans les solutions de paiements, pour développer un logiciel permettant d’ajouter une seconde couche de sécurité aux systèmes de points de vente chez les commerçants. Cette solution nommée « Intel Data Protection Technology for Transactions » permet grâce à  l’Internet des Objets de faire en sorte qu’aucune donnée ne puisse être stockée sur le point de vente en lui-même et de directement envoyer les informations financières aux serveurs de la  banque concernée. Ce nouveau procédé permettrait ainsi de réduire considérablement les risques de fraude en contournant tout stockage de données sur les terminaux de paiements. A Transact2015 cette année, Intel a également annoncé un partenariat avec Ingenico, le géant français des solutions de paiements (1,60 milliard d’euros de chiffre d’affaire en 2014 et plus de 5000 employés à travers le monde). Ce partenariat devrait voir ainsi les solutions de sécurité « Intel Data Protection Technology for Transactions » s’intégrer aux futurs systèmes de points de vente développés et commercialisés par Ingenico aux Etats-Unis ainsi qu’au Canada.

Vers une évolution des usages en matière de paiement.

Au-delà des problématiques liées à la sécurité, plusieurs segments de l’Internet des Objets tendent à redéfinir les usages en matière de paiements. Intel a, par exemple, développé un partenariat avec l’entreprise SteadyServe qui crée des solutions permettant aux restaurateurs vendant de la bière de pouvoir contrôler à tout moment et à distance le niveau de bière restant dans les fûts pour savoir ainsi quand en recommander. Ces nouveaux objets connectés pourraient ainsi grâce à l’Internet des Objets devenir plus autonomes et, pourquoi pas, devenir capables de commander directement des produits. Un fût de bière connecté s’apercevant d’un niveau de stock faible pourrait ainsi directement passer commande et effectuer la transaction financière envers un fourniseur.

https://lh4.googleusercontent.com/DeqPzw2TCmse5k-rOW8FjMzrO3gyjy5gyQcxaQzrFvRO1hzTsziNrPAZlUJ5xxv8v9-6dszokcuXvQHT4aTewW1ZxE5YDJuoyDBLJlEIk93_MilDMZdnCPl4ekmKFhVdDd3x8TRjBpReP_SF

Intel est également présent sur le segment des « Wearables ». Le groupe s’est par exemple associé avec le fabricant de montre Fossil ou encore la marque américaine Opening Ceremony pour développer des bracelets connectés qui, pour beaucoup, vont venir révolutionner la manière dont on paye en magasin. Ainsi, nombre de nouvelles technologies viennent impacter les possibilités en matière de paiement mais il reste cependant aujourd’hui à faire évoluer les habitudes de consommation.

Haut de page

1 Commentaire

Très belle démonstration qu'une marque peut être plus forte et indispensable en étant built inside

Soumis par Brice Auckenthaler (non vérifié) - le 11 avril 2015 à 09h46

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas