iPod et iTunes Store, deux mots qui ne vont pas si bien ensemble

Par 19 septembre 2006
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Seulement 5% de la musique que l'on retrouve sur les iPod européens proviendraient d'iTunes, la plate-forme d'achat de musique en ligne d'Apple, soit environ 20 titres par an et par personne...

Seulement 5% de la musique que l'on retrouve sur les iPod européens proviendraient d'iTunes, la plate-forme d'achat de musique en ligne d'Apple, soit environ 20 titres par an et par personne. C'est le chiffre qui ressort d'une étude menée par l'institut de recherche Jupiter Resarch. Le reste de ses morceaux de musique proviendrait donc de CD convertis en format MP3 ou de fichiers téléchargés sur des sites de peer-to-peer.
 
Cette étude, menée auprès de 4000 possesseurs de baladeurs numériques Apple, indique également que 30% de ses propriétaires échangent illégalement des fichiers musicaux. Ces mêmes personnes auraient aussi plus tendance à acheter des disques sur Internet plutôt que de payer pour les télécharger.
Toutefois, même si l'iTunes de la firme à la Pomme n'est seulement compatible qu'avec les iPod, 200 millions de titres en Europe ont tout de même été achetés via cette plate-forme depuis son lancement, il y a deux ans.
 
Ce modèle de musique en ligne payant est-il en danger? Pas forcément, tempère Mark Mulligan, l'analyste en charge de cette étude. Il pense qu'il serait judicieux de se tourner vers "des options comme la musique financée grâce à la publicité ou des mesures techniques de protection et des prix plus flexibles". Universal teste déjà ce modèle en partenariat avec SpiralFrog et permet de télécharger des titres gratuitement et de façon illimitée. En échange, les internautes doivent visionner de petits films promotionnels.
 
De son côté, le Syndicat National de l'Edition Phonographique (SNEP) a révélé que le chiffre d'affaires des ventes en gros de disques (sigles, albums et vidéos) avait chuté de 11,3% au premier semestre 2006 par rapport à la même période l'an dernier pour s'établir à 353 millions d'euros. En revanche, le chiffre d'affaires de la musique numérique a progressé de 79% mais il ne représente que 5% du marché musical français (contre 3% en 2005).
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 19/09/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas