Islande : du community management pour redorer son image ?

Par 07 juin 2010 2 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

''inspiredbyiceland'' vise à faire connaître le pays en y associant chacun des citoyens. Ces derniers pouvant partager en ligne témoignages, photos et vidéos. Un modèle à généraliser ?

Pour présenter l'Islande sous un autre jour que celui des médias et du volcan en irruption, le gouvernement islandais et les principaux acteurs touristiques, dont IcelandAir, en appellent à ses habitants : ils ont créé une plate-forme en ligne, baptisée "inspiredbyiceland.com". Et sur laquelle les citoyens, d'une part, et les touristes étrangers, d'autre part, peuvent partager leur expérience du pays. Afin de rassembler davantage de contenus, une initiative s'inspirant du "community management" a même été menée pour convier à une date déterminée l'ensemble des Islandais à rejoindre la plate-forme. Pendant une heure, celle-ci a été ouverte à la participation de tous.Les Islandais pouvant ajouter des témoignages, des photos ou des vidéos, de façon collaborative. "Ce type d'initiative, qui favorise la co-création, gagne à se développer", explique à L'Atelier Anthony Poncier, consultant en management et en stratégie des organisations au sein du cabinet IDRH.
Intégrer ces initiatives dans des stratégies globales
Mais, nuance-t-il, "une heure, c'est peu, pour du community management, en particulier à l'échelle d'un pays". Reste que selon les organisateurs de l'événement, ce premier rassemblement en ligne est la première pierre d'une stratégie à long terme, visant à faire connaître une autre image du pays. "S'il s'agit d'une première étape, prolongée par un vrai travail pour faire vivre la communauté, cela devient intéressant", ajoute le spécialiste. D'autres initiatives, lancée par les instances gouvernementales - ou locales dans le cas d'un pays comme la France - s'inspirent du même modèle d'interactions en ligne. "Le mieux, c'est de rassembler le public autour d'un ou plusieurs grands thèmes, en favorisant l'échange, et le débat démocratique", précise-t-il.
Mettre les mêmes outils à la portée de tous
En prenant soin, également, de mettre les mêmes outils à la portée de tout le monde. "Il faut veiller à ce que la fracture numérique ne pénalise pas certains citoyens, privés d'un droit à la parole pour un projet en particulier, par exemple", explique Anthony Poncier. Sur la plate-forme islandaise, différents contenus - photos, vidéos - peuvent être partagés et localisés sur une carte satellite. "Ces outils existent depuis plusieurs années, comme Google Maps, par exemple, mais il est tout à fait pertinent de les réutiliser, en les intégrant à ces initiatives politiques", note-t-il.

Haut de page

2 Commentaires

A ma connaissance, un volcan entre en éruption et non pas en irruption.

Soumis par Sylvain Chevillard (non vérifié) - le 08 juin 2010 à 14h18

l'Islande n'a pas attendu ce volcan pour soigner son image sur le web. Lors de la crise financière et que le pays était en blackout il y a 2 ou 3 ans ils ont déjà fait des initiatives de ce type.

Soumis par Nicolas G (non vérifié) - le 08 juin 2010 à 15h48

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas