En Israël, tout portable recèle un terminal de paiement

Par 08 juin 2009

Le système développé par AcCells passe par les réseaux mobiles pour autoriser le transfert de fonds d'un compte prépayé ou de crédit à un commerçant. C'est la carte SIM qui est mémorisée, pas le modèle du combiné.

The Business Phone développe déjà via Paystream un boîtier de paiement qui passe par les réseaux GPRS. Ainsi, même les non bancarisés sont à même de régler un grand nombre de services. L'israélien AcCells s'engage sur la même voie, mais propose de réaliser le paiement via un téléphone portable. Avec son système une transaction se fait en posant simplement son mobile sur une borne baptisée mID. A l'instar des solutions NFC, il suffit d'attendre quelques secondes pour recevoir une confirmation de paiement. Fait intéressant : le système fonctionne avec n'importe quelle génération de portable. mID identifie le mobile posé sur le boîtier dès la première utilisation en se connectant au réseau cellulaire associé au téléphone.
 
Une solution automatique pour tous les mobiles
 
Les caractéristiques de la carte Sim sont mémorisées sur un serveur à part, ce qui évite de se réenregistrer en cas de changement de combiné. En ce qui concerne la transmission, les concepteurs expliquent qu'il s'agit d'une communication liée avec les technologies propres aux réseaux mobiles. La connexion entre le mobile et la borne se fait directement par le réseau ( Near Field GSM signaling) sans passage par un serveur appartenant à une tierce partie. "Le mobile n'est pas conscient de la mise en connexion, cela fonctionne comme si on changeait de balise réseau" explique à L'Atelier Ran Ne'man, vice-président produit de AcCells. "Les usages ciblés sont les points de vente traditionnels, les machines de distribution de biens et les parcmètres" précise-t-il.
 
Plusieurs possibilités de paiement
 
L'argent est retiré depuis plusieurs sources au choix : un système de paiement pré ou post payé, sur un compte chez un fournisseur comme Obopay ou Fundamo ou directement sur un compte de crédit. AcCells n'est pas seul à exploiter ce type de systèmes de paiement par mobile pour les non bancarisés : TagPay, par exemple utilise le canal audio du téléphone pour sécuriser les transactions. Pour Ran Ne'man, AcCells présente cependant l'avantage "d'éviter les problèmes liés à un environnement bruyant, les surcharges au niveau du serveur et le prix d'un appel". L'entreprise fait partie des dix entreprises retenues dans le cadre du concours organisé par la GSM Association.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas