J'ai testé Uber!

Par 13 septembre 2012 3 commentaires
Mots-clés : uber
chauffeur de voiture avec gants blancs

Ce matin, peut être à cause du froid si caractéristique de San Francisco, j'ai décidé d'abandonner le bus et la marche pour tester Uber, le fameux service de chauffeurs dont tout le monde parle ici. Alors, est-ce que les bons vieux Yellow cabs ont du souci à se faire?

Vous pouvez laisser chez vous votre sifflet et autres gesticulations frénétiques : Uber vient à vous. L'application, en vous géolocalisant, dispatche automatiquement le chauffeur le plus proche en vous informant de son délai d'arrivée. L'estimation du délai est plutôt fiable, le prénom ainsi que la note du chauffeur vous sont également donnés. Pas besoin de rester scotché devant l'application pour autant : Uber vous envoie un message dès que votre voiture approche.

Et là, on peut dire que la promesse est tenue : une élégante Lincoln noire s'arrête à côté de vous, le costume trois pièce est de mise pour le chauffeur qui vous salue cordialement tout en vous ouvrant la porte, quelle classe! Une petite bouteille d'eau vous attend à l'intérieur, à siroter en appréciant les confortables sièges en cuir et la conversation enjouée du chauffeur.

Une tarification obscure...

Le service est parfait, mais tout cela a un prix. Sur le site, Uber tente d'expliquer la tarification : 8$ de prise en charge, puis 4,90$ par mile au dessus de 11 miles per hour, ou 1,25$ par minute si la vitesse reste en dessous de 11 mph. En réalité, et à moins de se lancer dans des calculs d'apothicaire, on ne se rend pas bien compte du prix de la course, d'autant plus que pendant le trajet, votre iPhone n'affiche pas le "compteur" (aurais-je été victime d'un bug?). Résultat : 27$ pour une course qui m'avait coûté environ 12$ en taxi classique...

Promesse tenue ?

Le business model d'Uber est solide : le chauffeur doit fournir sa propre voiture, et Uber prélève 20% du prix de la course. Si le service parvient à s'étendre et fidéliser ses utilisateurs, on peut raisonnablement penser que sa rentabilité sera assurée...

Il faut reconnaître qu'Uber tient sa promesse, c'est une expérience très agréable mais gardez a l'esprit son aspect plutôt onéreux. Même si Uber est en train d'expérimenter des véhicules avec une tarification plus accessible, il faudra du temps avant que les prix se rapprochent de ceux d'un taxi classique. Cependant, et Uber n'a de cesse d'insister sur ce point, il s'agit d'un service de chauffeur, c'est ce positionnement qui explique le surcoût.

En attendant, si vos finances le permettent, Uber vous simplifiera la vie tout en vous assurant un trajet des plus agréables...

 

Julien Artigues 

 

Haut de page

3 Commentaires

Pour avoir testé les différents services, j'approuve votre article plutôt complet et intéressant.

J'ai entendu parler d'un petit français qui s'appelle snapcar (.com je crois) qui propose un service équivalent, mais avec + de fonctions comme les musiques des passagers dans la voiture, la réservation à l'avance.. pour moins cher que Uber, donc je pense que ça vaut le coup de tester aussi !

Soumis par Brian (non vérifié) - le 14 septembre 2012 à 15h30

Comment dormir tranquille lorsque vous confiez votre numéro de carte bleue à une start-up californienne dont le siège est à Dover,capitale de l’un des plus grand paradis fiscal au monde,le Delaware ?
Prenez des vrais Taxis parisiens dont le siège de la compagnie a pignon sur rue et sont fiscalisée en France.
Les Taxis francais n’ont pas attendu les américains pour s’équiper des toutes dernières technologies embarquées en matière de géolocalisation.

Soumis par Michel29 (non vérifié) - le 12 avril 2013 à 17h04

oui mais le chauffeur n'est pas un suber héros non plus: il n'a pas la k 2000 et il ne s'apelle pas michael night

Soumis par zaza (non vérifié) - le 18 juin 2014 à 15h46

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas