Jacques Chirac prône "la télévision numérique pour tous"

Par 05 mai 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Jacques Chirac a signé l'arrêt de mort de l'analogique en France. Dans cinq ans, dès 2011, l'ère de l'analogique sera révolue et la France passera à celle de la télévision numérique. Pour...

Jacques Chirac a signé l'arrêt de mort de l'analogique en France. Dans cinq ans, dès 2011, l'ère de l'analogique sera révolue et la France passera à celle de la télévision numérique. Pour encadrer ce changement de cap, le président de la République vient d'inaugurer le Comité stratégique pour le numérique.
 
Les 2/3 des français qui reçoivent encore en analogique, via une antenne, les six chaînes hertziennes, ont donc cinq ans pour s'équiper en numérique, que ce soit via la TNT, le câble, où le satellite. Les téléspectateurs pourront ainsi recevoir gratuitement trois fois plus de chaînes avec une qualité de son et d'image bien meilleure.
 
Après avoir salué le "formidable succès" de la TNT depuis son lancement, Jacques Chirac a souligné la "révolution économique, sociale et culturelle" que représente ce projet. "Pour tous les Français, la généralisation du numérique va apporter un progrès considérable : davantage de choix et davantage de services. Pour nos industriels de l'électronique, de l'audiovisuel, des télécommunications, c'est une nouvelle frontière à repousser et de nouveaux marchés à conquérir", a-t-il ajouté.
 
Cette transition passera cependant par un investissement dans tous les foyers pour l'achat d'un adaptateur (dont le prix devrait sensiblement baisser) ou d'un nouveau téléviseur numérique - qui selon le souhait de Jacques Chirac pourrait devenir la norme dès 2009.
 
Pour aider les personnes les plus démunies à s'équiper, l'Etat va créer un fonds d'accompagnement du numérique. Le gouvernement n'a pas encore précisé comment seront distribuées les aides, ni sous quelle forme, mais une première enveloppe de 15 millions d'euros devra être dégagée pour l'année 2006. Sur cinq ans, ce fonds devrait atteindre entre 100 et 150 millions d'euros.
 
Le Comité stratégique, qui sera présidé par le Premier ministre, coordonnera aussi cette transition progressive qui devrait se faire, non par chaîne, mais par zones géographiques. Les premières expériences grandeur nature seront lancées cette année.
 
Jacques Chirac a aussi demandé la mise en place "dès cette année", d'une offre par satellite permettant d'accéder "partout en France et sans abonnement aux chaînes gratuites de la TNT".
 
Quant aux fréquences hertziennes ainsi libérées, elles devraient permettre l'essor de nouveaux services en fonctions des besoins des nouvelles technologies, tels la réception sur les téléphones portables des programmes télévisés ou de l'Internet à Haut débit.
 
Ces bouleversements supposent cependant quelques aménagements juridiques. Un projet de modification de la loi de septembre 1986 sur la liberté de communication devrait être présenté au conseil des ministres avant l'été et discuté au Parlement à l'automne.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas - 05/05/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas