Japon, Chine et Corée du Sud votent ensemble pour Linux

Par 01 avril 2004
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Trois grands pays asiatiques semblent bien décidés à tourner le dos au géant américain Microsoft. De hauts responsables de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud se réuniront samedi à Pékin...

Trois grands pays asiatiques semblent bien décidés à tourner le dos au géant américain Microsoft. De hauts responsables de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud se réuniront samedi à Pékin, pour étudier ensemble les moyens d’utiliser le système d’exploitation Linux et ainsi remplacer l’incontournable Windows.

Ils seront rejoints par les dirigeants de plusieurs sociétés du secteur des technologies de l’information : Hitachi, Fujitsu, NEC, IBM Japan, Matsuhita Electric Industrial et Normura Research seront notamment présents.

Le ministre japonais de l’économie, du commerce et de l’industrie a précisé l’ordre du jour de cette réunion, qui « comportera l’établissement de normes d’utilisation de Linux » et indiqué que les trois pays avaient « l’intention de partager les résultats de leurs recherches sur les systèmes ouverts ».

(Atelier groupe BNP Paribas – 01/04/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas