Japon et Corée font le marché des services géolocalisés

Par 04 novembre 2008
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

C'est dans ces deux pays que se fait près de 90% du chiffre d'affaires généré par les services mobiles liés à la localisation de l'abonné. Ce, dans la zone Asie Pacifique.

Le Japon et la Corée sont en pointe dans le domaine des services mobiles géolocalisés (LBS pour Location Based Services). Ces derniers y représentaient déjà l'année dernière un chiffre d'affaires de 190 et 165 millions de dollars. Et ce, particulièrement grâce à des services pour le grand public comme la localisation des enfants. Résultat, à eux seuls, ces deux pays représentent respectivement 49,5 et 43 % du revenu généré dans toute la région Asie Pacifique... Pas étonnant, selon Frost & Sullivan qui a mené l'étude. Les problématiques de gestion des données privées, d'interopérabilité d'erreur dans le positionnement mais aussi le prix du roaming, et enfin l'absence de combinés intégrant une puce GPS ont miné la croissance des LBS dans les autres pays de cette zone. 
Un marché avec trop d'acteurs
Sans oublier, et ce frein n'est pas le plus mince, la segmentation du marché. En plus des constructeurs de téléphones et des opérateurs mobiles, il faut en effet compter avec des acteurs aussi divers que les fournisseurs de carte ou de services d'information géographique (SIG), des développeurs d'application, et des prestataires de plate-forme et d'infrastructure. Heureusement les choses changent. Les opérateurs en Australie, Nouvelle-Zélande ou encore Singapour et Taïwan connaissent à leur tour une saturation de marché. Ils essayent de se différencier en commercialisant des tels services liés au positionnement de l'utilisateur. Dans ces pays, ce sont des offres commerciales liées aux besoins des entreprises qui pourraient tirer ces technologies.
Une croissance proche de 40%
En particulier la gestion des flottes de véhicule. Frost & Sullivan avertit les opérateurs dans les pays en voie de développement de la région qu'il leur faut tout d'abord proposer des services voix de bonne qualité et des propositions de trafic liées aux données avant de penser à commercialiser des LBS. Quoi qu'il en soit, le cabinet d'étude prévoit une forte croissance des Location Based Services dans la région Asie Pacifique dans les cinq années qui viennent. Dans les 13 pays que cette zone recouvre, le chiffre d'affaires généré par ces services devraient atteindre près de 3 milliards de dollars (2,8 milliards) en 2012, contre 383,6 millions l'année dernière. Soit un taux de croissance annuel de près de 40 % !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas