Au Japon, l'économie numérique pâtit du séisme

Par 03 mai 2011
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique
Drapeau Japon Séisme

Le pays devrait réfréner les investissements dans le secteur. Cela, malgré l'annonce de pénurie de matériaux. Le secteur des services et logiciels sera lui aussi en berne.

Le Japon risque de connaître une baisse de croissance de près de 4,5 %, selon une étude du cabinet d'analyse IDC. Qui explique que cela fait suite au séisme ayant touché le pays. Les experts attendent du coup une autre période de stagnation économique, frappant tant les entreprises que la confiance des consommateurs vis-à-vis de l'économie. Par conséquent, le marché des technologies de l'information risque de connaître une crise en raison des gels de dépenses. Résultat : les sociétés nipponnes misent avant tout sur le rééquilibrage de leurs finances, plutôt que sur la réalisation de nouveaux  investissements dans les nouvelles technologies.

D'une crise sectorielle....

Bien que de nombreux efforts soient réalisés quant au rétablissement des différents niveaux de production dans l'industrie japonaise, des pénuries de composants et matériaux se font toujours sentir, par exemple pour les smartphones. Que ce soit les services, les logiciels ou les composants, l'économie numérique connaîtra une baisse importante. A titre d'exemple, alors que le marché des technologies de l'information avait connu une croissance de 2,9 %  entre février 2010 et février 2011, les actuelles prévisions prévoient un déclin du secteur. Ce qui pousse les analystes à revoir les chiffres de la croissance du secteur à seulement 0,6 % d'ici à la fin de l'année.

... à une crise durable ?

La clé du succès de l'économie japonaise serait de fournir l'est de l'île en énergie, et notamment en profitant de ces réparations pour implanter des systèmes intelligents de gestion des consommations électriques. Malgré un ensemble relativement pessimiste, IDC prévoit une amélioration de l'économie japonaise pour 2012, soutenue par les demandes en reconstruction mais également par les besoins des marchés émergents et des Etats-Unis. Le marché numérique pourrait ainsi atteindre plus de 12,4 milliards de yen l'an prochain, soit une croissance de 3,5 % en un an.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas