Le Japonais plutôt holographe que hooligan

Par 05 octobre 2010
Hologramme humain

De nouveau on parle de foot à l’Atelier et on se dit peut être alors que Zinedine Zidane a remplacé Steve Jobs dans nos cœurs ... hé bien, pas vraiment. En effet, les Japonais ont peut être trouvé un moyen de réconcilier fans de football et fans de nouvelles technologies.

La scène se passe le 24 septembre à Paris lorsque la fédération japonaise de football présente sa candidature à l’organisation de la coupe du monde 2022. Jusque là, il n’y a pas de quoi soulever les foules. Sauf que cette candidature présente un argument de taille, celle de pouvoir retransmettre en 3D les confrontations en temps réel dans les stades de 208 pays. Rien que ça ! On imagine alors la pelouse vide, de 105×70 mètres, du Stade de France entourée par ses 80 000 spectateurs assistant à l’apparition instantanée de 22 hologrammes ressemblant trait pour trait aux « stars » du ballon rond.

Le projet nécessitera donc un dispositif de 200 caméras HD pour une captation à 360° de l’évènement. Nos amis japonais, avec la participation de l’université Keio de Tokyo et les créateurs de la technologie Freeviewpoint Vision, ont donc moins de 12 années devant eux pour nous faire rêver et ainsi étendre leurs technologies à d’autres domaines sportifs ou évènementiels.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas