Jaunt veut convertir Hollywood à la réalité virtuelle

Par 04 septembre 2014 1 commentaire
Jaunt

Cette startup a conçu un prototype de caméra permettant de recréer une image à 360 degrés et ainsi de plonger le spectateur à l’intérieur d’un film en réalité virtuelle.

Avec l’Oculus Rift et le projet Morpheus de Sony, le retour au premier plan de la réalité virtuelle s’est effectué sur le terrain du jeu vidéo.Jaunt, une startup basée à Palo Alto, souhaite désormais élargir le champ d’action de cette technologie au cinéma. Elle vient de lever 28 millions de dollars, notamment auprès de Google Ventures, pour atteindre cet objectif. Elle devra pour cela convaincre les grands studios de cinéma, les chaînes de télévision et les autres créateurs de contenus. La partie n’est pas gagnée d’avance car produire un film ou une série compatible avec la réalité virtuelle représente un coût, aussi bien financier qu’humain. Et ce, alors que l’adoption par les utilisateurs reste plus qu’incertaine, à l’image de la 3D relief qui n’a jamais - au-delà de quelques films à gros budget-  véritablement trouvé son public.

Caméra à 360 degrés

Les efforts de Jaunt sont doubles. Ils visent d’abord à développer une technologie à destination des réalisateurs. Celle-ci doit leur permettre de créer des contenus offrant une vision à 360 degrés: le spectateur doit pouvoir tourner sa tête dans tous les sens, comme s’il assistait réellement à la scène qui est en train de se dérouler. C’est à cette condition que le sentiment d’immersion sera total et réussi. Pour cela, la startup a conçu un prototype de sphère équipée d’une vingtaine de caméras pointées dans toutes les directions. Un logiciel permet ensuite de recréer une image à 360 degrés. Jaunt fournit également des outils d’édition, dont le fonctionnement est, assure-t-elle, similaire aux outils actuels. Pour convaincre les studios, la société a participé au tournage de deux court-métrages, dont un film d’horreur, genre qui semble bien adapté à la réalité virtuelle.

Plate-forme à la Netflix

Le deuxième axe de développement de Jaunt se situe dans la conception d’un lecteur et d’une plate-forme de diffusion pour les contenus compatibles avec la réalité virtuelle. Son lecteur devrait être proposé gratuitement sous la forme d’une application pouvant être lancée avec l’Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle que Facebook vient de racheter pour deux milliards de dollars. Ce lecteur sera relié à un catalogue de films et séries disponibles à la demande. La startup étudie aussi l’idée d’un abonnement mensuel, à la manière de Netflix. Ce dernier suit d'ailleurs de près les évolutions du marché. Des salariés de la société viennent de mettre au point une plate-forme expérimentale, baptisée Oculix. Sa portée est cependant bien moins importante, puisqu’elle n’offre pas une expérience véritablement repensé et adaptée à cette nouvelle technologie. Mais elle témoigne de l'intérêt croissant porté à la réalité virtuelle.

 

Haut de page

1 Commentaire

Le language cinématographique n'est pas du tout compatible avec la réalité virtuel, c'est du grand n'importe quoi. Mais que voulez-vous : money, money, money...

Soumis par Codyard (non vérifié) - le 04 septembre 2014 à 18h47

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas