Java : un jackpot de 15,5 milliards de dollars pour les opérateurs d’ici 2008

Par 07 mai 2004

Malgré la prolifération de téléphones portables supportant des applications Java dans le monde entier, le nombre d’utilisateurs actifs de ces fonctionnalités n’est pas très important. A part au...

Malgré la prolifération de téléphones portables supportant des applications Java dans le monde entier, le nombre d’utilisateurs actifs de ces fonctionnalités n’est pas très important. A part au Japon ou en Corée, où 80 % des acheteurs de téléphones portables sollicitent ces applications. En Europe, à l’inverse, ils ne seraient que 10 %.

Le groupe ARC vient de publier une étude pour tenter de déterminer l’avenir du Java sur les téléphones portables. Les résultats sont très réjouissants pour les opérateurs qui grâce à lui devraient toucher en 2008 un véritable pactole. En 2003, on estime déjà que le marché du Java a permis aux opérateurs de gagner 1,4 milliard de dollars.

Un montant qui va croître de manière exponentielle au fil des années, avec un marché en 2008 estimé à 15,5 milliards de dollars. Les jeux sur téléphones continueront de tenir une place prépondérante. En 2003, ils représentaient 76 % des applications java utilisées. En 2008, cette proportion devrait passer à
40 %, suite à la prise d’importance des messageries sous Java (e-mail et messageries instantanées).

En dépit de cet essor, le groupe ARC met en garde contre certaines ombres qui planent au-dessus du marché, comme la fragmentation de la technologie Java et son manque de portabilité des applications d’un système à un autre, d’un appareil à un autre. A ces difficultés s’adjoint la concurrence montante des systèmes d’exploitation installés sur les « smartphones », comme Windows mobile, Palm OS, Linux, etc. qui se livrent déjà une bataille sans merci.

(Atelier groupe BNP Paribas - 07/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas