Le jeu en ligne plus social et plus réaliste : clés de la fidélisation

Par 16 janvier 2013
social games

L'importance de la fidélisation dans le succès des jeux sur les réseaux sociaux pousse les chercheurs et éditeurs à voir plus loin dans la psychologie du joueur.

 

Pour la seule année 2012, les revenus générés par les jeux diffusés sur les réseaux sociaux, comme ceux que l'on trouve sur Facebook, devraient avoir atteint les 2 milliards de dollars en 2012. Une opportunité en or pour les éditeurs de jeux vidéo, qui pourrait toutefois donner lieu à encore plus de profits si les joueurs étaient fidélisés. En effet, comme l'explique Lawrence Sanders, professeur en science de management à l’Université de Buffalo, dans une étude récente : "les recherches effectuées sur le sujet tendent à démontrer que l'augmentation de 5% de la fidélisation engendre une croissance des profits de 25% à 95% sur un joueur". Et pour améliorer cette fidélisation, le chercheur insiste sur l'aspect social du jeu et sur une plus grande capacité de contrôle des avatars.

Aller plus loin dans le caractère social du jeu

Ainsi, effectuée auprès de 173 joueurs de MMORPG, l'étude met en avant que 22% de la loyauté exprimée par ces joueurs résulteraient de fortes identités sociales et propriétés psychologiques. Mais de manière plus précise celle-ci révèle que 16.4% de ces joueurs ont des interactions considérées comme élevées avec d’autres membres, créant ainsi une forte identité sociale d’appartenance à un groupe. Ainsi les outils de communication (chat, mail, communication instantanée) "sont importants pour créer l’environnement social du joueur", explique Lawrence Sanders. De ce fait, le développement de tels outils pousserait le joueur à s’investir davantage et ainsi rester fidèle aux autres membres du jeu.

Des personnages qui doivent d'être plus réalistes

Et si l’environnement social semble avoir son importance, il n’en est pas moins pour les personnages incarnés par le joueur. Ainsi, d’après l’étude, près de 26.3% des personnes interrogées auraient l’impression d’avoir un contrôle total sur leur personnage. Celui-ci  d’après les théories, apparaît comme une version idéalisée voire améliorée de la personnalité du joueur. Les éditeurs pourraient donc renforcer la fidélité du joueur en proposant un contenu encore plus à l'image de celui-ci. Ces résultats sont en tout cas très intéressants pour les éditeurs de jeux vidéo, d'autant plus que les joueurs de MMORPG interrogés pour l'étude admettent passer en moyenne 22 heures par semaine à jouer.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas