Le jeu vidéo amène la jeunesse afro-américaine à l'informatique

Par 14 septembre 2009

Le Gatech sensibilise à la programmation en proposant à des élèves de tester le fonctionnement de jeux non commercialisés. Public visé : les afro-américains, férus de jeux, mais peu représentés dans l'industrie informatique.

Les jeux vidéo suscitent l'intérêt des jeunes pour les sciences informatiques, et contribuent à améliorer leurs résultats scolaires, rappelle l'Institut de technologies de Georgie (Gatech) dans une étude. D'où l'intérêt, selon lui, de mettre au point des sessions de tests de jeux pour apprendre aux enfants les fondamentaux des sciences du calcul. L'Institut a ainsi proposé à des groupes d'élèves de passer plusieurs heures par semaine à essayer les nouveautés virtuelles. En repérant les bugs et en donnant leur avis, ces derniers ont participé au programme de pré production du jeu. Ils ont également été initiés aux outils et aux langages informatiques ou encore aux moyens de travailler des images. Ce qu'il faut noter, c'est que les chercheurs se sont intéressés à un public bien ciblé : de jeunes garçons afro-américains.
Le jeu est aussi un programme informatique
Pourquoi ? Les responsables du projet se font l'écho de sondages qui révèlent qu'aux Etats-Unis, les adolescents de couleur sont peu représentés dans les cycles supérieurs universitaires, et plus particulièrement dans l'industrie informatique. En même temps, ils sont aussi plus nombreux à passer leur temps à jouer aux jeux vidéo par rapport à leurs camarades blancs. "Nous avons remarqué que les habitudes des jeunes de couleur étaient radicalement différentes de celles des jeunes de type caucasien", explique Betsy DiSalvo, responsable du projet. Ils commencent à jouer plus tôt, et préfèrent rivaliser avec leurs amis dans la même pièce plutôt qu'en ligne. Mais contrairement à leurs camarades, ils ont moins tendance à pirater ou à intervenir directement sur la programmation.
Améliorer en jouant
En effet, ils ne considèrent pas les jeux vidéo comme quelque chose qu'ils peuvent modifier ou manipuler informatiquement. Or beaucoup de spécialistes du numérique ont commencé leur carrière en modifiant ou en piratant des programmes existants. D'où l'initiative de leur proposer de tester des jeux vidéo afin de les sensibiliser aux sciences du calcul. Et il semble que ce dernier ait porté ses fruits : près de la moitié des jeunes se sont intéressés aux sciences numériques et ont décidé de continuer leur formation dans le domaine. Plusieurs sociétés comme Cartoon Network, Game Tap ou Electronic Arts ont soutenu l'initiative.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas