Le jeu vidéo développe le sens de l'orientation

Par 28 septembre 2007

Les activités vidéoludiques pourraient bien favoriser le sens de l'orientation chez les hommes comme chez les femmes, selon une étude. Ces dernières progresseraient cependant plus vite.

Les activités vidéoludiques pourraient bien favoriser le sens de l'orientation chez les hommes comme chez les femmes, selon une étude. Ces dernières progresseraient cependant plus vite.

Le jeu vidéo compenserait les différences hommes femmes en terme d'orientation dans l'espace, selon des chercheurs de l'université de Toronto. Une étude prochainement publiée dans la revue Psychological Science suggère qu'une nouvelle approche s'appuyant sur le jeu vidéo permettrait de favoriser nos facultés à nous orienter dans l'espace. Des facultés mises à contribution au quotidien lors d'activités aussi classiques que de conduire sa voiture, lire une carte ou encore dans le processus d'apprentissage, notamment des mathématiques avancées.
Une meilleure orientation

Le groupe de chercheurs canadiens auteurs de cette étude avait mis au jour des différences entre hommes et femmes dans la manière d'appréhender l'orientation, lors d'une première expérimentation. Des dissemblances que ces derniers n'étaient pas parvenus à expliquer complètement. "Les femmes ne sont en général pas aussi rapide pour porter leur attention d'un objet à un autre et cela pourrait expliquer pourquoi elles ne sont pas aussi à l'aise dans leur orientation spatiale", a avancé Jing Feng, docteur en psychologie. Une seconde expérience a démontré que la pratique d'un jeu vidéo améliore non seulement les facultés des hommes et des femmes testés à améliorer leurs capacités d'orientation, mais aussi que ces dernières parvenaient à progresser plus vite que leurs homologues masculins.  
 
Une amélioration durable
 
Et le docteur Feng d'ajouter : "nous avons également constaté que l'amélioration des performances de chacun des sexes s'étaient maintenues lors d'un contrôle effectué cinq mois plus tard". Pour le professeur Ian Spence, la pratique d'un jeu vidéo d'action "pourrait déclencher l'activation d'un gène précédemment inactif contrôlant le développement de connexions neuronales nécessaires à l'orientation dans l'espace". D'après les résultats observés, une dizaine d'heures de jeu seraient suffisantes pour engendrer des amélioration significatives, ce, sur une durée de plusieurs mois. "Ces recherches pourraient avoir d'importantes applications et pourraient notamment permettre de rendre les sciences mathématiques et de l'ingénierie plus attractives auprès des femmes", a-t-il conclu.  
 

L’Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas