Les jeunes américains seraient plus solidaires grâce aux réseaux sociaux

Par 20 février 2012
Quatre jeunes

Et si les médias sociaux, en plus de permettre aux jeunes d'être connectés en permanence à leurs proches, étaient aussi un moyen de s'ouvrir au monde et aux besoins des autres ?

 

Selon une étude réalisée en janvier dernier par Harris Interactive, plus de la moitié des adolescents américains sondés se sentent concernés par les besoins d’autrui grâce aux réseaux sociaux. Une augmentation de plus de 10 % par rapport à l’an dernier ! 68% d’entre eux pensent même que les bénéfices des réseaux sociaux l’emportent sur les dangers qu’ils représentent…

Plus de neufs personnes sur dix (91%), conviennent qu’il est important de faire du bénévolat à l’échelon local. A la fin du mois de février, 200 000 jeunes seront volontaires pour l’action 30 Hour Famine. Le but ? Passer 30 heures sans manger et amasser des fonds pour combattre la faim dans le monde. Sur la page Facebook de l’évènement, 30 000 personnes sont fans… !

Récemment, l’exemple de l’utilité des réseaux sociaux a été faite lors du Printemps Arabe, parfois seule source d’information non bridée. Ils permettent notamment de transmettre des informations au plus grand nombre et surtout aux jeunes, qui ne sont parfois pas très sensibles aux problématiques actuelles. Investir les réseaux sociaux pour mieux sensibiliser les jeunes serait donc un excellent moyen pour qu’ils prennent part aux enjeux mondiaux.  

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas