Les jeunes et Internet ... suite

Par 23 novembre 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Comme je vous en ai déjà parlé dans la Lettre du 22/11, France Télécom a demandé à la Sofres de réaliser un sondage auprès de jeunes de 15 à 25 ans pour connaître leur avis concernant l'Internet. ...

Comme je vous en ai déjà parlé dans la Lettre du 22/11, France Télécom a
demandé à la Sofres de réaliser un sondage auprès de jeunes de 15 à 25 ans
pour connaître leur avis concernant l'Internet.
Il ressort de cette enquête que les jeunes Français de 15 à 25 ans,
internautes et non internautes confondus, ont désormais intégré Internet à
leur vision du monde. Plus proches et plus familiers d'Internet, ils sont
également très curieux et très positifs à son égard.
Pour 92 % d'entre eux, la "société Internet" sera plus ouverte sur le
monde, plus communicante (85 %). 68 % estiment que la société sera encore
plus libre, contre 62 % en 1998, 47 % plus démocratique (40 % en 1998), 23
% plus généreuse (+ 9 points par rapport à 1998), 55 % moins
individualiste (- 8 points).
Les jeunes internautes français passent en moyenne 3 h par semaine sur le
Net, soit 1/2 heure de plus que l'année passée, ce temps étant toujours
pris principalement sur celui consacré aux études (29 %), à la télévision
(25 %) ou à la lecture (13 %) et un peu moins sur le sport.
41 % d'entre eux, contre 24 % en 1998, se connectent depuis leur
domicile, 56 % au lycée ou à l'université. 35 %, contre 44 % en 1998 ont
découvert Internet en milieu scolaire. 80 %, contre 88 % en 1998,
utilisent l'Internet pour leurs études. Internet reste considéré comme une
aide précieuse pour les études (92 %) et en priorité comme une source
d'information (80 %).
21 % seulement des jeunes (contre 28 % en 1998) estiment qu'Internet est
réservé à une élite. Ils ne sont plus que 77 % (contre 82 % en 1998) à
mettre l'obstacle financier en avant (71 % parmi les internautes). Un
quart seulement des jeunes internautes juge le réseau compliqué à utiliser
(contre près d'un tiers en 1998). 50 % d'entre eux ont le sentiment de
bien le maîtriser (contre 43 % en 1998).
Deux points négatifs progressent néanmoins fortement :
69 % des sondés (+ 13 % par rapport à 1998) trouvent que le volume de
publicité est trop important et 60 % (contre 52 % l'an passé) soulignent
le manque de protection de la vie privée.
Comme l'an passé, les jeunes, internautes ou non internautes, éprouvent
des sentiments positifs à l'égard d'Internet : curiosité (87 %), intérêt
(78 %), enthousiasme (68 %), attirance (68 %). Moins d'un quart d'entre
eux sont indifférents, agacés ou inquiets.
Comme le disent les jeunes internautes, Internet est plus "cool" (48 %, +
7 points par rapport à 1998), mais moins "vertigineux" (25 %, - 9 points).
(Christine Weissrock - Atelier Paribas)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas