Les jeunes suédois ne se cantonnent pas au web pour s'informer

Par 29 mars 2012
Mots-clés : Smart city, Europe
Jeunes suédois consommant des médias

L'arrivée d'un nouveau média n'en chasse pas forcément un autre. Les habitudes des jeunes suédois le confirmeraient, puisque, même s'ils sont friands du web, ils continuent à consulter les autres canaux.

La consultation quotidienne de l'actualité sur le web ou sur mobile n'empêche pas de s'intéresser à d'autres supports plus traditionnels. Et ce, quel que soit son âge. Dans une étude* menée auprès de jeunes de 9 à 24 ans par l'université de Göteborg, en Suède, une équipe de chercheurs a constaté que, si l'on se réfère au développement de l'utilisation des médias au cours des trente dernières années, il y a une stabilité dans les habitudes de consommation de l'information. Derrière cette stabilité, il y a eu évidemment des changements, en particulier chez les jeunes. Mais le papier, la radio et la télévision ne feraient pas figure de parents pauvres.

Une stabilité, mais une répartition différente

Sur la période 1979 - 2010, le nombre de minutes par jour que les Suédois ont passé sur les différents médias, forme presque une ligne droite à travers les décennies. En 1979, les jeunes de 15-24 ans consommaient 369 minutes par jour avec une dominante pour la radio avec 202 minutes, puis la télévision avec 100 minutes et la lecture avec 67 minutes. En 2010, le temps consacré aux médias avec l'arrivée d'Internet ne s'est pas rallongé de manière phénoménale avec 383 minutes par jour. La part belle revient certes à l'Internet avec 148 minutes par jour, mais il est rapidement suivi par la radio avec 106 minutes, la télévision avec 93 minutes et la lecture avec 36 minutes par jour.

Des habitudes qui s'affirmeraient jeunes

Les Suédois plus âgés ont quant à eux développé des habitudes bien ancrées des médias qu'il s'agisse du téléphone, de la radio, de la télévision ou des journaux du matin. Cela contraste avec la jeune génération qui serait plus facilement influencée par les changements dans l'offre médiatique. Toutefois, une étude menée sur les personnes nées dans les années 70, une génération qui a eu le temps de s'installer, il est démontré que leur utilisation des médias traditionnels n'avait pas changé de façon drastique, avec l'arrivée de l'Internet. Ce qui fait dire aux chercheurs que les habitudes de consommation des médias s'installeraient avant 25 ans.

* pour le compte de NORDICOM, un centre d'information nordique pour les médias et la communication

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas