Les jeux immersifs, meilleur moyen d'entraînement de la créativité?

Par 10 décembre 2012
MMORPG

Les jeux de rôles développent les compétences créatives et communicationnelles des joueurs, si ces derniers sont dotés de ces aptitudes dès le départ.

Le succès des jeux sérieux a prouvé la reconnaissance des bienfaits du jeu sur l'apprentissage. Un constat valable aussi pour les jeux de rôle immersifs comme World of Warcraft, souvent accusés d'éloigner de la réalité et parfois d'encourager des comportements violents. Selon une étude* de l'Université de Göteborg en Suède, ils favoriseraient en effet la créativité et les capacités d'apprentissage, éprouvées ensuite dans le quotidien réel. Mais cela, si les personnes sont capables dès le départ de se projeter dans un univers complexe et fictif.

Le jeu comme une histoire

En se basant sur la théorie de Goffman, - qui étudie le comportement des individus placés dans la même situation, coupés du monde extérieur pendant une longue période et qui développeraient des capacités d'adaptations ingénieuses -, les chercheurs ont suivi pendant 10 mois une guilde appelée Solstice, c’est-à-dire un groupe de joueur du jeu World of Warcraft. Ils ont observé quotidiennement chaque joueur dans leur vie fictive. Ainsi, le jeu immersif montre un potentiel en matière d'éducation pour les chercheurs  en narratologie, référant aux techniques de la narration. En effet, les technologies et les mécanismes utilisés dans ces jeux rendraient difficile la création d’un récit cohérent, requérant de la part des joueurs une bonne imagination et de bonnes compétences communicationnelles via le système de messagerie instantanée intégrée.

L'immersion requiert beaucoup de travail

L’utilisation de la créativité et des compétences linguistiques leur permet de maintenir et contribuer à leur monde virtuel en créant des explications comme la raison de la réapparition d’ennemis ou encore comment leur personnage peut communiquer sur de longue distance. Ce sentiment repose donc sur les compétences des joueurs. Selon les chercheurs, le problème de ces joueurs ne serait pas la perte de repère avec la réalité, mais plutôt la réalité qui continuerait d’interférer dans cette immersion, leur but étant de sentir qu’ils sont dans un monde complètement différent. Le concept n'est donc pas facile à transposer au domaine de l'éducation.

* The Effort of Being in a Fictional World: Upkeyings and Laminated Frames in MMORPGs, Jonas Linderoth, University of Gothenburg

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas