[JFD] Le digital brise-t-il les barrières entre le manager et son équipe ?

Par 10 mars 2014 3 commentaires
JFD

Face aux mutations vers une société numérique, des bouleversements hiérarchiques sont en train de se mettre en place. Le manager devient-il une espèce en voie d'extinction ? Ou devra-t-il réaffirmer sa position ?

La révolution du numérique évoqué par Gilles Babinet est bien en cours mais quel impact aura le numérique sur le management de demain ? C’est à cette question que tentait de répondre les intervenantes* de la table ronde animée par L’Atelier lors de la Journée de la Femme Digitale. Pour la majorité d'entre elles, le digital modifie les rapports entre les personnes en entreprise et c'est vers moins de management et plus d'horizontalité que les entreprises se tournent. Toutefois, le manager pourrait toujours avoir sa place, encore faut-il que celui puisse l’affirmer.

Mutation de l’organisation

En effet, avec le développement des réseaux sociaux, des échanges, des habitudes, le digital impose une profonde réforme du modèle classique de management et de ce fait du rôle du manager. "Chez IBM, avec plus de 300 000 personnes connectées, le lien au manager est complètement différent, il est direct. Aujourd'hui, je sollicite les avis de mes collaborateurs, ils vont voter, proposer des sujets. Le numérique coupe les sillons." explique Huguette Ranc. Chose que semble confirmer Françoise Laborde : "Aujourd'hui nous sommes encore trop dans le vertical, il faut passer du vertical à l’horizontal dans l'organisation, c'est là que réside la révolution digitale". Et de continuer, "il y a des savants et des exécutants, c'est encore trop prégnant dans notre culture, je pense que le digital peut changer ça en se focalisant davantage sur le talent de chacun, le réseau accepte d'être tous au même niveau avec chacun des talents. Ça devrait plaire dans un pays comme la France qui adore l'égalité" espère Françoise.

Le digital manager

Mais si c’’est à travers le groupe qu’il faut penser désormais,il faut toutefois que le manager n’oublie pas sa place : "le manager doit enthousiasmer ses équipes, influer, inspirer et favoriser les échanges" poursuit la DG de Pinterest. De même,"le rôle du manager a complètement été bouleversé, c'est désormais un leader et non plus un manager, ce n’est plus celui qui sait mais celui qui tire son équipe" défend Huguette. Et si les jeunes entreprises comme Pinterest semblent l’avoir compris dès le lancement, les plus grandes telles que le groupe Allianz empruntent désormais le chemin du changement. "Allianz investit dans les formations pour amener l'ensemble de l'entreprise à se digitaliser. Notre programme de digitalisation interne a pour vocation d’accompagner les collaborateurs par la mise en place d’une démarche de pédagogie entre formation et sensibilisation" déclare Virginie Fauvel. Cependant, face à ces sollicitations digitales qui peuvent générer du stress caché derrière l’idée de pouvoir être joint 24/24 partout, "il faut ménager l’humain et pour manager une entreprise digitale il faut également savoir réguler dans ce tourbillon" conclut Virginie Fauvel.

*Virginie Fauvel, directrice digital et market management Allianz FranceHuguette Ranc, VP IBM Social Business and Collaboration Solutions Sales, Stéphanie Tramicheck, DG France de Pinterest et Françoise Laborde, journaliste et membre du CSA ont débattu pour apporter leurs points de vue.

Haut de page

3 Commentaires

L'usage du franglais est tel cela nuit au fond du texte.
Dommage.
Vous utilisez les deux formes pour chaque mot dans le même texte.
Pourquoi pas juste uniformément en français ?
C'est peut-être culturel, peut-être en France est-il prestigieux de parsemer un texte d'occurrences anglophones ?
Mais vu du Québec cette pratique sous-tend une très faible scolarisation.
Comme vous êtes lu partout je suggère de considérer la neutralité linguistique : Publiez en français ou en anglais mais pas en franglais.

Digital = Numérique / Électronique
Digitaliser = Numériser
Manager = Gestionnaire
Management = Gestion

Soumis par Gilles Turcotte (non vérifié) - le 12 mars 2014 à 05h24

Je suis d'avis que l'assertion d'une nécessité hiérarchique est un paradigme Européen, encore passablement imprégné de monarchie et de castes (n'en déplaise à la fausse perception égalitaire).
Vous avez raison d'affirmer que l'environnement électronique dé-socle la hiérarchie et horizontalise les organisations.
Vous avez tort d'affirmer que les strates de gestion doivent persister et s'affirmer.
Dans un environnement horizontalisé la hiérarchie et ses niveaux de pouvoirs sont remplacés par des rôles, dont c'est la pondération fonctionnelle qui est variable.
C'est le rôle qui mène, que l'on respecte, pas la personne, qu'ici on tutoie volontiers.
Yo.

Soumis par Gilles Turcotte (non vérifié) - le 12 mars 2014 à 05h38

Du point de vue d'un Français adepte depuis longtemps du courriel et du pourriel, la "digitalisation" donne effectivement des boutons (aux doigts ?).

Ceci dit, en tant que simple observateur, je constate que "le numérique" (qui va plus loin que l'informatique, liée au seul ordinateur) tient encore, mais qu'en revanche "la numérisation" pâtit - du moins j'imagine - de son usage au sens "numérisation de document", et cède de plus en plus le pas devant la "digitalisation".

Quant au "manager" et au "management", il y a belle lurette que ce sont des mots passés dans la langue française (de France), cela semble irréversible vu d'ici...

Un DSI (et non CIO) du secteur public.

Soumis par dsicol (non vérifié) - le 17 mars 2014 à 17h59

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas