Mon jouet est aussi une arme de destruction massive

Par 12 février 2010
Mots-clés : Europe

Merci à  toi, Joe Dante d'avoir pensé à transformer les jouets en soldats dans Small Soldiers, en leur injectant par erreur des puces issues de la recherche militaire. Merci, à toi inventeur des Gremlins d'avoir montré la voie de la transformation de ces hideux dispositifs ludiques en utiles matériels propres à la tuerie, à la mise à sac, à la désolation.

Ton exemple est bien compris, tu sais. J'en veux pour preuve MajicWheels. Cette innovante entreprise israélienne avait au départ pris la route de la facilité en mettant au point des véhicules pour morveux. Ces dispensables jouets animés contrôlés à distance ont comme particularité la capacité de monter aux murs.

Et puis quelqu'un s'est dit (aujourd'hui, dans un communiqué de presse) : "Mais zut à la fin, on pourrait gagner beaucoup plus de Shekels en proposant notre technologie brevetée à l'armée et aux entreprises agissant dans la sécurité"

On peut regretter le fait que les petites voitures acidulées de MajicWheels se transforment en mouchards, drones et autres joyeusetés. Mais Joe, qu'est ce qu'on va se poiler quand les enfants confondront leur taxi jouet avec un système de surveillance. Surtout si on le perfectionne et qu'on l'équipe de la technologie Tazer. Tu sais, celle où des fils jaillissent telles les tentacules urticantes et vicieuses de la grasse méduse de Méditerranée pour se planter dans la peau humaine et injecter une bonne dose d'énergie wattée. KO, le môme.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas