Quand le joystick aimanté recrée la sensation du toucher

Par 05 mars 2008

Avec ses mécanismes magnétisés, Maglev permet de perfectionner les appareils de toucher virtuel. Une innovation qui réjouit les gamers, mais qui s'avère prometteuse pour bien d'autres applications.

Expérimenter physiquement les objets virtuels avec plus de précision. C'est ce que propose un joystick nouvelle génération qui fonctionne à partir d'une installation électromagnétique. Ce nouvel appareil baptisé "Maglev" bénéficie d'interfaces sur ordinateur qui stimulent le toucher de l'utilisateur. A noter que le système n'a aucun lien avec le train à sustentation magnétique japonais du même nom. Cette technologie, également appelée technologie haptique est déjà  utilisée dans divers domaines : bras mécaniques dans le cadre d'examens pour les cancers du sein, explorations de terrains dangereux à distance, simulation de matières…Mais la plupart de ces interfaces reposent sur des systèmes de gants ou de bras robotiques : des mécaniques lourdes qui empêchaient un rendu tactile précis. Le but étant de pouvoir ressentir la matière de l'objet virtuel qui apparaît sur l'écran de l'utilisateur.
Une manette mobile
Pour résoudre ce problème Ralph Hollis de la Carnegie Mellon University de Pittsburgh a développé un appareil haptique comportant une unique partie mobile. Ce qui aboutit à une machine plus légère et plus aisément manipulable, puisqu'il s'agit d'actionner une simple manette, à la manière d'un joystick. Le fonctionnement de ce système repose sur le dispositif d'une sorte de bol, dont la base est remplie d'aimants qui opèrent une force d'attraction sur ladite manette. Ce système électromagnétique exerce une force d'inertie et d'attraction sur la manette. Celle-ci stimule la résistance de la main de l'utilisateur et lui procure une sensation de poids et de toucher. L'interface Maglev peut ainsi produire suffisamment de force pour donner l'impression que les objets sont solides. Elle résiste à une pression de 40 newton (l'équivalent d'un poids de 4 kilos) sans bouger d'un millimètre.
Une sensibilité améliorée
Ce qui est suffisant pour avoir la sensation d'une surface dure et solide sous les doigts et plus efficace que la plupart des surfaces existant déjà. Par ailleurs la consistance des joysticks actuels est habituellement souple, ce qui rend d'autant plus difficile la simulation d'une surface dure. Maglev est constitué d'une matière plus solide qui rend plus efficacement l'impression de dureté. De plus l'appareil peut reproduire le toucher d'objets aussi fin qu'un cinquième de l'épaisseur d'un cheveu. Il dispose de six degrés de mouvements : en avant, en arrière, à droite, à gauche, vers le haut et vers le bas, ce qui offre à l'utilisateur une dextérité nouvelle. L'équipe de chercheurs travaille sur une série de prototypes depuis 1997 qui devrait aboutir à la commercialisation de cette technologie incessamment sous peu.

Démonstration d'un des derniers prototypes du Joystick Maglev

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas