Les jumelles remplacent les yeux du soldat

Par 23 juin 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Pour optimiser la sécurité de ses combattants, l'armée américaine investit dans de nouveaux systèmes optiques de détection des risques.

La conception de jumelles intelligentes qui imitent les processus d'imagerie cérébrale du cerveau humain est en cours. Ce nouvel équipement de détection des risques s'appelle CT2WS. L'objectif étant d'améliorer la sécurité et la réactivité des soldats en opération, il est censé être beaucoup plus performant que les systèmes actuellement utilisés par l'armée américaine. Celui qui regardera dans ces jumelles aura une certaine image dans son champ de vision. Mais les jumelles posséderont un champ beaucoup plus large. De sorte que si elles trouvaient quelque chose d’intéressant, elles pourront en avertir leur utilisateur et l'alerter de l'éventualité d'une menace.
Simuler les processus d'imagerie cérébrale
"L’idée de ce projet est d’élaborer un système visuel attentif capable d'effectuer les processus visuels de bas niveau que nos yeux effectuent naturellement" explique Paul Hasler, un professeur associé au Centre Technologique de Géorgie qui participe à ce projet. Ces jumelles devront donc être suffisamment puissantes pour pouvoir imiter les processus de cognition humaine. Mais sans être trop encombrantes pour que des soldats puissent les transporter au cours d'opération. Pour réaliser ce projet, Paul Hasler et son équipe tablent sur des applications de l'ingénierie neuromorphique, un champ interdisciplinaire qui relève aussi bien de la biologie, la physique, les mathématiques, les sciences de l'informatique que de l'ingénierie électrique. Les techniques neuromorphiques travaillent à la fois sur les aspects matériel et logiciel afin de simuler l'intelligence humaine.
D'éventuelles applications commerciales
Leur but est de développer des systèmes artificiels (procédés visuels, auditoires et systèmes robotiques) qui imitent jusqu'à un certain point des systèmes biologiques naturels. Selon Paul Hasler, CT2WS peut certainement optimiser les capacités de soldats au combat. Mais ce projet pourrait peut-être également avoir de l'intérêt d'un point de vue commercial. Par exemple dans le domaine de l'automobile ou de la vidéosurveillance. A noter: la mission a été attribuée au Centre technologique de Géorgie par la DARPA (agence américaine en charge des projets en recherche avancée pour la Défense). L'université travaillera en collaboration avec le Hugues Research Laboratory et Northorp Grumman Corp., qui ont également signé un contrat avec l'armée américaine.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour, je voudrais servir la DARPA.
Je suis prêt à tout lâcher pour travailler pour la DARPA. Vous pouvez me joindre à cette adresse:

jules.gfb@hotmail.fr

je ne reculerais devant rien pour travailler pour la DARPA.

Soumis par Jules (non vérifié) - le 12 octobre 2008 à 07h55

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas