La justice américaine se fâche devant l'attitude de Microsoft. Estimant

Par 19 décembre 1997
Mots-clés : Smart city

que la firme de Bill Gates ne se pliait pas à la décision provisoire du juge Thomas Jackson, les services anti-trust du DOJ attaquent de nouveau Microsoft. (voir les revues de presse des 15 et 18/12...

que la firme de Bill Gates ne se pliait pas à la décision provisoire du
juge Thomas Jackson, les services anti-trust du DOJ attaquent de nouveau
Microsoft. (voir les revues de presse des 15 et 18/12). En répondant qu'il
faisait appel, Microsoft a informé qu'il suivait la décision du juge en
proposant de fournir à ses clients qui ne veulent pas Explorer une version
obsolète datant de deux ans de Windows 95. Ce qui fait dire à Joël Klein,
attorney général adjoint des services anti-trust que cette pratique est
"totalement inadéquate. Microsoft est passé d'une stratégie liant ses
produits à une autre qui cette fois lie les mains de ses clients". Le
département de la Justice demande que Microsoft se plie vraiment à la
décision du juge en offrant à ses clients une version de Windows 95 à la
pointe de ce qui existe. Il renouvelle notamment sa demande d'infliger à
Microsoft une amende d'un million de dollars par jour (près de 5,9
millions de F) si la firme n'applique pas l'ordre temporaire du juge. Pour
se plier à la requête du département de la Justice, Microsoft a jusqu'à
demain.
(Le Figaro - La Tribune - Libération - 19/12/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas