Kenya : Miti Health aide les pharmacies à délivrer de meilleurs produits

Par 18 février 2016
Un pharmacien kényan.

Fondée en 2013, la startup Miti Health propose un service innovant pour améliorer la qualité des médicaments vendus au Kenya.

Dans ce pays d’Afrique de l’ouest, les pharmacies et les petites cliniques sont les premières interlocutrices des habitants en matière de santé. Malheureusement, elles ne sont pas toujours gages de bonne qualité : produits périmés, contrefaçons et mauvaise gestion des stocks due à un système peu informatisé.

Créée par des étudiants de Stanford, Miti Health s’est donnée pour mission d’améliorer le système de délivrance des médicaments au Kenya. Une application disponible sur Android, conçue pour fonctionner avec un accès à internet bas débit, permet l’enregistrement des ventes et l’inventaire du stock en temps réel. Un service précieux pour passer des commandes de manière optimisée et limiter les dépenses. Enfin, l’entreprise met à disposition de ses clients des laboratoires dont le but est de tester les médicaments vendus. Comme un quart d’entre eux sont potentiellement des contrefaçons, des produits périmés ou impropres à la consommation à cause d’une mauvaise conservation, il est important de vérifier lesquels peuvent encore soigner.

Supportant les commerces de proximité, Miti Health contribue, à son échelle, au développement économique des villes. Mais elle permet aussi d’aider les populations à bénéficier des bienfaits des nouvelles technologies, même avec un accès à internet restreint. Quand on sait que 60% de la planète n’y a pas accès et que les pays en développements sont les moins à-mêmes de tirer avantage des investissements effectués dans les nouvelles technologies (Banque Mondiale, Rapport 2016), ce genre d’initiative est nettement appréciée. D’ailleurs, en novembre 2015, Miti Health a reçu une aide de 100 000 dollars de la part de la fondation Bill et Melinda Gates.  
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas