Kiosked veut faire de chaque image une interface d'achat

Par 14 mars 2012
Mots-clés : Smart city, Europe
Kiosked

La plate-forme finlandaise propose cinq millions de photos libres de droit à télécharger sur son site. Toutes les images sont en fait des applications publicitaires qui permettent d'acheter directement l'objet montré.

Cinq millions d’images libres de droits, autant dire une aubaine pour tous les internautes en train de développer leurs blogs et autres sites Web. C’est ce que propose la start-up finlandaise Kiosked avec une plate-forme en ligne où les fichiers sont gratuits, légaux et sans copyright, à disposition sur inscription. En fait, Kiosked lance un tout nouveau modèle de publicité en ligne monétisable : toutes les images sont non seulement des publicités mais aussi de véritables place de marché. Chaque fichier embarque une technologie incluse dans le code que l’utilisateur copie-colle pour afficher l’image sur son site. En cliquant sur l’image, le visiteur affiche les informations relatives au produit ou au service mis en valeur sur la photo et accède aussitôt à une interface d’achat. Pas besoin d’aller sur le site d’un vendeur, tout est directement à disposition dans l’image. Autant dire que l’acte d’achat impulsif est grandement facilité… En cas de vente, le site qui a utilisé l’image, l’auteur de la photo et Kiosked perçoivent une commission de la part de l’annonceur.

Un modèle pour tout type de contenu

Le système fonctionne aussi bien pour des vendeurs online que pour des magasins offline sans site marchand. Les cinq millions de photos actuellement disponibles représentent 10 000 marques et Kiosked ajoute quotidiennement 50 000 images supplémentaires à sa base de données. Chaque produit en image peut être partagé sur Facebook, Twitter, Google+ et une interface Google Maps géolocalise le magasin physique s’il y en a un. A terme, les fondateurs de Kiosked compte appliquer ce modèle à tout type de contenu publié sur le Web, pas seulement à des photos. Si ce modèle renouvelle le genre de la bannière publicitaire, il n’est pas le seul : Criteo, spécialiste français du "reciblage" marketing, exploite les clics des internautes qui ne se concluent pas par une vente. Lorsque l’internaute change de site, une nouvelle publicité pour le même produit que dans la publicité précédente apparaît. "On essaie de réattaquer le client pour essayer de le convaincre et c’est quelque chose qui marche plutôt bien", note Olivier de Taisne, directeur de l’agence AdQuantic spécialisée dans l’optimisation du référencement payant.

Attention à Panda

Quoiqu’il en soit, innovation ou pas, Kiosked fournit classiquement les outils de monitoring nécessaires pour évaluer l’efficacité des campagnes et le rendement des images.  Car les préoccupations restent les mêmes : "Pour les annonceurs, c’est ce qu’ils demandent toujours, il faut des outils capables de mesurer le retour sur investissement ; c’est ce qui fait la force du système Adwords de Google", insiste Olivier de Taisne. Selon lui, le système de Kiosked doit aussi faire attention à l’évolution des critères de référencement de Google depuis le projet Panda. "Google n’aime pas les sites non marchands qui redirigent vers des publicités, qui font la publicité ou cherchent à vendre. Il les fait baisser dans le référencement et c’est parfois assez violent". De ce point vue, les images avec places de marché intégrées de Kiosked peuvent être ambigües.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas