Kudoz, une application qui accélère et simplifie la recherche d’emploi

Par 24 mars 2015 4 commentaires
Mots-clés : Digital Working, tinder, Europe
L'application Kudoz pour smartphones

Finaliste du concours ScientiAcademy 2014, la start-up Kudoz développe une application permettant à ses utilisateurs de trouver plus facilement sur son portable une offre d’emploi cohérente avec son profil.

Après Tinder pour trouver l’âme sœur, quid d’une application similaire pour trouver l’emploi de ses rêves ? Le numérique a beau avoir introduit de nombreuses améliorations en la matière, trouver un emploi implique toujours de longues et fastidieuses démarches. S’inscrire sur une, voire plusieurs plateformes de recrutement, télécharger CV et lettre de motivation, trouver son chemin parmi la jungle d’offres proposées… et pour peu que l’on souhaite chercher sur son mobile, les choses se compliquent encore, l’interface de ces plateformes n’étant pas toujours ergonomique et adaptée à ce support. Les entreprises, de leur côté, ont le choix entre passer des heures à chercher le bon candidat en épluchant des CV ou en sillonnant les réseaux professionnels, et payer un cabinet de recrutement. Fort de ce constat, la start-up Kudoz, finaliste du concours ScientiAcademy 2014, a lancé une application smartphone permettant aux utilisateurs de trouver facilement des offres correspondant à leurs critères de recherche.   « Il suffit de se connecter à l’aide de son profil LinkdIn et de répondre à deux questions de calibration, qui concernent la localisation et le salaire souhaités. » explique Pierre Hervé, co-fondateur de l’entreprise. « Ensuite, en fonction de la formation, des compétences et de l’expérience professionnelle de l’utilisateur, un algorithme sélectionne dans la base les offres qui lui correspondent. » Lui épargnant ainsi le travail de filtrage et multipliant ses chances de tomber sur la bonne offre au bon moment.

 

Kudoz sélectionne automatiquement les offres d'emploi correspondant aux critères de l'utilisateur.


Un Tinder de l’emploi

Petite particularité : Kudoz a adopté le swipe popularisé par l’application de rencontre Tinder. L’usager peut ainsi sélectionner une offre en glissant son doigt vers la droite, ou au contraire passer  à l’offre suivante en effectuant le même geste, mais vers la gauche. « Le principe du swipe est une véritable révolution. Avant cela, aucun geste n’avait encore été pensé spécifiquement pour l’usage du mobile. » explique Pierre. L’application est entièrement gratuite pour les utilisateurs, et n’aura pas de version premium « Le but est que le plus grand nombre de personnes possible y ait accès. » En revanche, les recruteurs paient pour déposer leurs annonces : 130 euros pour l’offre standard, 250 euros pour le tarif premium. Pour ce prix-là, Kudoz envoie un photographe prendre des clichés au sein de l’entreprise, afin de les greffer à l’annonce, et celle-ci est mise en avant via un onglet « offre du jour ». La base d’offres d’emplois est constituée en démarchant des entreprises, certaines venant elles-mêmes déposer leurs offres (c’est le cas de cinq entreprises par jour selon Pierre). Kudoz s’associe également à des multidiffuseurs d’annonces. Un partenariat a été tissé avec le site Multiposting, et deux autres sont en cours de signature.

Une offre premium permet aux entreprises de bénéficier de photos et d'une mise en avant de leurs annonces.

Le marché du travail à l’ère numérique

Disponible sur IOS et Android, téléchargée 60 000 fois, l’application fonctionne avec 600 entreprises partenaires qui alimentent sa base d’offres. Si ces dernières étaient au départ principalement des PME et start-up du secteur digital, de plus en plus d’entreprises de grande envergure tentent l’expérience, parmi lesquelles L’Oréal, BNP-Paribas ou encore AXA. EN 2015, la petite équipe compte opérer une levée de fonds afin d’accélérer son développement et de réaliser des améliorations produits, dont la possibilité de se connecter avec une adresse mail et plus uniquement avec son compte LinkedIn. Le tout pour consolider son assise en France avant de traverser la manche d’ici 2016. Le marché des applications dédiées à l’emploi est aujourd’hui très concurrentiel : des sociétés comme Keljob, Apec, Jobs ou encore Monster proposent également ce type de service. Plus généralement, de nombreuses entreprises cherchent à mettre le numérique au service de la recherche d’emplois. C’est le cas de la start-up Good.co, qui sonde la personnalité de ses utilisateurs afin de les aider à trouver l’entreprise qui corresponde le mieux à leur caractère. Entreprises et demandeurs d’emploi n’hésitent pas non plus à passer par des sites de petites annonces (Vivastreet) pour trouver leur bonheur, ou même par les réseaux sociaux, avec les risques que cela comporte…
 

Haut de page

4 Commentaires

C'est prévu pour quand en Belgique ?

Soumis par Dominique Moraux (non vérifié) - le 24 mars 2015 à 15h11

Bonjour,
l'application est déjà disponible en Belgique mais compte peu d'annonces pour le moment. Le déploiement est prévu pour 2016.

Soumis par Guillaume Renouard - le 24 mars 2015 à 16h17

Quand y'a pas de travail, ce n'est pas une application qui va aider les chômeurs à retrouver du travail. En plus, les mêmes annonces se répètent d'un site à l'autre.

Soumis par Kiki31 (non vérifié) - le 25 mars 2015 à 11h07

Super idée ! Pour quand au Canada ?

Soumis par Benjamin Lesage (non vérifié) - le 25 mars 2015 à 14h19

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas