L’accord cadre entre l’Education nationale et la Poste se met en place.

Par 14 mars 2001
Mots-clés : Smart city, Europe

Le ministre de l’Education nationale signait un accord avec La Poste le 28 novembre dernier concernant l’ouverture de boîtes à lettres pour les élèves, dans des conditions spécifiques au regard de c...

Le ministre de l’Education nationale signait un accord avec La Poste le 28
novembre dernier concernant l’ouverture de boîtes à lettres pour les
élèves, dans des conditions spécifiques au regard de celles proposées par
la Poste au grand public (suppression des bandeaux publicitaires pour les
accès effectués à travers le web, non exploitation commerciale des données
personnelles).
En janvier et en février 2001, un test de ce service a été réalisé dans
quelques établissements des trois académies de Créteil, Rennes et Rouen.
Les établissements et écoles concernés n’ayant rencontré aucune difficulté
particulière, les réactions (parents, associations de parents,
enseignants, chefs d’établissement …) sont très positives. Les questions
les plus fréquemment posées ont été consignées dans une base consultable
en ligne.
Cette expérience a permis aussi de mettre au point et de tester en
situation un courrier de demande d’autorisation aux parents pour
l’ouverture et l’utilisation des boîtes à lettres par les élèves mineurs.
L’ensemble de ces éléments, avec l’accord cadre et les conditions
d’utilisation, constitue un «kit» destiné à aider les écoles,
établissements et académies, à mener à bien leurs projets de communication
et d’ouverture de boîtes à lettres personnelles pour les élèves.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 14/03/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas